Rafale – Obsessions

On a beau chercher, difficile, au cours de ces dernières années, de trouver un disque qui arrive à  la cheville de »Music Components ». Alors, quand on apprend qu’arrive une production réalisée par Arnaud Rebotini, l’homme de Zend Avesta et Black Strobe, on se dit qu’il a forcément quelque chose d’intéressant à  découvrir la-dessous.
Et bingo ! Rafale rassemble à  peu près tout ce qu’on a aimé dans l’album de Rebotini et peut-être plus encore.

Tout commence par quelques lourds accords de guitare saturée, façon doom metal, pour ensuite, tout doucement, monter en puissance jusqu’à  la fin des 6.’ 27 que dure ce fabuleux titre d’ouverture dans lequel le trio français semble déjà  avoir tout dit ou presque. Puissance, énergie, efficacité et mélodie semblent être les maîtres mots d’un groupe qui nous sert ici une production d’une rare pertinence, à  la fois dense et intense, entre space-rock, disco et electro pop. Un son et un style qui picorent un peu dans toutes les époques et plus particulièrement dans les années 80 avec des gimmicks new wave bien vus comme sur »Never ever » ou sur »Endless disco ».

Bien sûr, on aurait tendance à  penser que cet album sans Rebotini à  la console ne serait peut-être pas forcément ce qu’il est, tant on sent sa patte, tout au long des 10 titres gonflés comme un turbo, avec cette avalanche de riffs de synthés vintage, épais et tranchants, cette batterie énorme comme par exemple sur l’imposant et apocalyptique »Marine aircrash » le tout dans une ambiance sombre et effrayante.
Et si Rafale en impose déjà  beaucoup sur disque avec ce gros son, on ose penser que sur scène le groupe aura vite fait de scotcher ceux qui s’aventureront un peu trop près des enceintes.

4.gif

Benoit Richard

Rafale : Obsessions
Label : Rise Recordings
Sortie : 18 avril 2011

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *