Trop n’est pas assez, de Ulli Lust

Dans les années 80, Ulli, une punkette de 17 ans, libre comme le vent, et qui s’ennuie ferme dans son Autriche natale, décide, en compagnie de son amie Edi, de partir, sans un sou en poche, vers l’Italie, avec juste, comme bagage, un sac de couchage. Durant un périple long de deux mois, les deux jeunes filles vont aller de Vienne à  Naples, en passant par Palerme.
Arrivées sur place, les deux copines profitent du soleil et l’ambiance propice au farniente, mais vont devoir très vite se frotter aux moeurs locales et découvrir les hommes sous un jour qu’ils ne connaissaient pas forcément. Si pour Edi, jeune femme à  la sexualité débridée, l’acclimatation va se faire sans trop de difficulté, en revanche, pour Ulli, il va falloir subir le regard des prédateurs et résister aux avances souvent trop pressantes de pseudos séducteurs qu’elle va rencontrer sur son chemin.

Aujourd’hui, âgée d’une quarantaine d’année, Ulli Lust revient sur cette période de sa vie avec un regard franc. Sans détour, elle aborde tous les aspects de ce drôle de voyage, vécu comme un trip, sans rien occulter de ce qui fit de cet été 1984 un moment »inoubliable » de son existence. Riches en rencontres et en aventures humaines, parfois joyeuses, parfois bien glauques (viol, prostitution, drogue…), ce livre se veut aussi être portrait d’une époque, d’une jeunesse »no future » qui voulait vivre l’instant présent en se fichant du regard des autres, des codes moraux, de la société et de l’avenir.

« Trop n’est pas assez » est un récit touchant et fascinant à  la fois, car il n’occulte rien des galères vécues par les deux autrichiennes dont le naturel et la féminité sans complexe (elles ne portaient jamais de soutien-gorge !) ont constitué, en réalité, plus un danger qu’un atout. Deux jeunes femmes un peu top délurées, parfois sidérantes de naîveté, et qui devaient sans cesse se confronter au regard inquisiteur d’une société italienne bien trop puritaine pour elles.

Tragique, prenant, mais jamais graveleux et surtout plein d’énergie, »Trop n’est pas assez » est une ode au féminisme, un beau portrait de femmes qui se lit avec beaucoup de plaisir, pour peu que l’on accepte ce dessin si particulier, au trait cassé, assez sommaire, et à  la bichromie verdâtre.

A noter qu’à  sa parution en 2009 en Allemagne, ce volumineux roman graphique a connu un énorme succès publique et critique.

Benoit Richard

Trop n’est pas assez
scénario & dessin : Ulli Lust
Editeur : ça et là 
464 pages – 26 euros
Parution : jeudi 18 novembre 2010

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *