Blackbird, de Pierre Maurel

Sous ses allures réalistes, »Blackbird » est une bande dessinée que l’on pourrait qualifier d’anticipation par le fait qu’elle met en scène un pays, une société dans laquelle l’auto-édition serait considérée comme un acte criminel et où le prix unique du livre n’existerait plus. Sur ce postulat, Pierre Maurel construit un récit dans lequel les auteurs de bande dessinée indés, et notamment les auteurs du fanzine »Blackbird » deviennent des résistants devant vivre et travailler dans la clandestinité, essayant malgré les lois restrictives, de diffuseur leurs publications sous le manteau.

Dans ce récit engagé, comme une réflexion sur ce que peut être la politique dans le domaine culturel, Pierre Maurel met en avant la question de l’autoédition, du fanzine à  travers le parcours d’une bande de copains qui pratiquent le DIY (do it yourself) à  leurs risques et périls, donnant au récit une tension et un réalisme très palpable, notamment au moment où le groupe se scinde en deux avec d’un côté ceux qui décident de poursuivre dans la clandestinité et ceux qui acceptent de se plier à  l’offre d’un grand groupe d’édition. En évitant toute forme de jugement, Pierre Maurel propose simplement un point de vue, une mise en abyme sur ce que peut être la place des publications auto-éditées dans un monde où le formatage est de plus en plus présent.
Avec son dessin précis et soigné et très agréable, »Blackbird » vient logiquement compléter une oeuvre déjà  riche, dans laquelle la précarité reste un thème central mais toujours traité avec lucidité et intelligence.

Benoit Richard

Blackbird
Scénario & Dessin : Pierre Maurel
Éditeur : l’employé du moi
128 pages N&B – 14,90€¬
Parution : mai 2011

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *