Beginners

Deuxième long-métrage du cinéaste américain Mike Mills, connu aussi pour la réalisation de clips vidéo et la conception de pochettes de disques, Beginners est une gentille comédie sentimentale douce-amère construite sur la double thématique du deuil et de l’amour. Si les bienfaits du second sur l’acceptation du premier paraissent évidents et un rien convenus, le traitement du sujet n’est pas dépourvu de charme, notamment grâce aux deux interprètes principaux, : Ewan McGregor et Mélanie Laurent, qui forment un couple particulièrement glamour, mais également la performance subtile de Christopher Plummer. l’acteur écossais joue le rôle d’Oliver, un illustrateur qui collectionne les petites amies et les déceptions. Confronté à  la maladie et à  la mort de son père, un septuagénaire veuf qui a révélé son homosexualité à  la disparition de son épouse, il sombre dans une sorte de dépression qui l’amène à  réfléchir à  sa propre existence et à  ses échecs sentimentaux. La rencontre avec Anna, actrice française, va-t-elle le faire sortir de sa torpeur et lui permettre de rebondir, ?

Outre le charme presque sirupeux qui s’en dégage, l’intérêt majeur de Beginners réside en la diffraction temporelle (évocation de deux époques) et dans la séduction émanant des héros trentenaires, un peu paumés et décalés tant dans l’exercice de leurs activités respectives que dans leur comportement encore adolescent et immature. l’incrustation d’illustrations (les dessins conçus par Oliver) et l’évocation des années 50 (kaléidoscope de photos de famille et d’actualité) ajoutent à  l’ambiance gentiment branchée de l’ensemble. S.’inspirant largement de sa propre vie, Mike Mills réalise un film qui n’évite pas toujours les facilités de mise en scène et les effets à  l’esbroufe. Si le filmage, influencé par les autres activités du cinéaste, flirte parfois avec un maniérisme un peu trop voyant, la sincérité des personnages fouillés affleure constamment. l’atmosphère générale est empreinte d’une douce mélancolie, d’une douleur pudique et d’une tristesse insidieuse. Par le biais d’astuces et de petits jeux scénaristiques, Beginners aborde avec une apparente et simple légèreté des thèmes graves comme la disparition d’un être proche et aimé, mais aussi la révélation tardive de l’homosexualité. En réfléchissant au passage du temps qui altère la mémoire et la perception de la réalité, Mike Mills fait et réussit le pari d’un film empli de poésie et de tolérance.

Patrick Braganti

Beginners
Comédie dramatique américaine de Mike Mills
Durée : 1h44
Sortie : 15 Juin 2011
Avec Ewan McGregor, Christopher Plummer, Mélanie Laurent,…

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *