Selah Sue – s/t

Ainsi donc la blonde chevelue dont Because fait la pub sur M6 cet été est belge, compatriote, et on ne m’avait rien dit? Quoi quoi quoi? Ok elle est néerlandophone et ne sera peut-être pus rattachée au royaume très longtemps ;-).

N.’empêche, elle envoie plutôt pas mal la minette de 22 printemps, qui a commencé à  croire en sa musique à  peine deux ans plus tôt. Et la musique a peu avoir avec les querelles de voisinage d’une tout petit pays qu’on a du mal à  situer sur la carte du monde.

Parce que l’air de rien à  22 ans avec son mélange de soul, de rap de funk de reggae et d’une voix de rockeuse, elle a déjà  ouvert notamment pour Prince à  Anvers fin 2010, ce qui n’est pas mal quand même sur la foi d’un début de carrière entamée discographiquement parlant par un premier EP  » Raggamuffin  » qui la positionnait dans le catalogue d’automne de Because après l’histoire habituelle du buzz positif sur Myspace.

Pour l’album paru au printemps, Farhot (Nneka), et Patrice s’attellent à  la réalisation, et Meshell Nedegeocello produit Mommy. Christopher Meredith, bassiste sur l’album solo de Lauryn Hillpose son jeu intuitif et Cee-lo Green accepte même de l’accompagner dans un duo qui finira aussi sur l’album du bonhomme. C’est dire si Because croit en l’album et si l’album en lui même donne des signes de valeur pour ces musiciens briscards du genre.

Au premier abord musical, et sur la foi de la touffe relevée sur la pochette, on ne peut s’empêcher une comparaison évidente avec Amy Winehouse pour l’imagerie certes, mais aussi pour le ton âpre de la voix; ou à  Duffy pour le côté ample de certaines mélodies. Voilà  pour les comparaisons fainéantes.

En creusant un peu on citera plus Neneh Cherry pour le funk mâtiné de pop que M.I.A citée dans la bio, qui arbore un visage plus électronique. On pourrait aussi citer Princess Superstar, autre blonde au flow parfois mitraillette, dont Selah Sue serait une version aux angles arrondis.

l’album passe de la soul down tempo au hip hop, au ragga, au groove-rock, au rap-funk, à  la soul intimiste, au funk tout court, puis au reggae soul et au presque trip-hop »sans véritable faute de goût ni manquer une mélodie pop quand elle se présente. Le disque est digeste et s’avale sans hoquet même si, peu versé dans l’art de la soul, je préfère quant à  moi les morceaux qui envoient du funk rock simple plutôt que quand le petit bout de bonne femme qui compose les morceaux à  la guitare, à  la maison, s’abandonne à  son versant plus romantique et feutré.

Et si le rythme total de ce premier disque éponyme n’est pas tout à  fait parfait – il y a comme une petite baisse de régime au 2e tiers de l’album – malgré la qualité de ses producteurs, l’ensemble est totalement abouti et d’une maturité musicale étonnante pour un si jeune âge. En fait, mon seul vrai regret vis-à -vis de Selah Sue consiste en ce qu’elle arrive après Winehouse, Duffy et consorts. J.’aurais tellement préféré que d’autres albums puissent être comparés au sien plutôt que l’inverse. Lois du marketing musical. Il n’empêche que je ne savais pas que la Flandre avait une telle âme universelle. Belle leçon d’universalité.

Denis Verloes

Tracklist

Date de sortie: 7 mars 2011
Label: Because / Warner

Plus+
Le site officiel
L’espace Myspace
Ecouter l’album sur Spotify

La vidéo de Raggamuffin

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *