La Faute aux Chinois, de Ravard et Ducoudray

Une bande dessinée pleine de surprises en forme de métaphore caustique sur la société et le monde actuel. Une bien belle découverte !

Louis Meunier est un ouvrier banal, sans grande envergure, travaillant dans une usine d’équarrissage de poulets. Depuis trois générations, dans la famille, on coupe des têtes de poulet dans l’usine d’à côté et on ne se plaint pas. Fataliste, Louis ne se fait plus trop d’illusion sur sa condition d’ouvrier, bien conscient que le désir de lutte des classes est passé et que le capitalisme dominant ne laisse plus vraiment espérer un avenir meilleur. Pourtant, quand Louis se met en ménage avec Suzanne, la DRH de l’usine, et décide de fonder une famille, il envisage sérieusement, sur les conseils de son beauf, l’envahissant Jean-Claude, de diversifier un peu ses activités pour arrondir ses fins de mois…

« La Faute aux Chinois » première collaboration entre Aurélien Ducoudray et François Ravard, nous plonge dans un thriller à  l’humour très noir digne des très bons polars de Donald Westlake ou de Pierre Siniac, quand le social se mêle au tragique, quand la politique et le crime se trouvent plus ou moins directement liés.
Thriller malin et malsain, à l’intrigue captivante, »La Faute aux Chinois » se lit avec jubilation, nous offrant une galerie de portraits bien salés où la bêtise et la naïveté des uns côtoie le cynisme et le machiavélisme des autres. Mais ce qui fait le principal trait de caractère de cette bande dessinée et en même temps son originalité, c’est avant tout son côté flou et obscur. Quand trop souvent les auteurs nous assomment avec une morale ou une psychologie trop pesante, ici on n’essaie pas tant de justifier les actes de chacun, mais plutôt de livrer un récit froid et distancié qui permettra sans doute aux lecteurs de s’interroger de se forger leur propre réflexion quant aux motivations des uns et des autres.

Personnages troubles, ambiances glauques, rebondissements, dessin impeccable aux tons sépia, tout est réuni ici pour passer un excellent moment.

Benoit Richard

La Faute aux Chinois
Scénario : Aurélien Ducoudray
Dessin : François Ravard
Editions : Futuropolis
152 pages couleurs – 21€¬
parution : 6 juin 2011

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *