The Murderer

Il faut bien avoir quelque chose qui s’apparente au génie pour réussir à  tenir en haleine pendant 140 minutes un spectateur que des conflits d’intérêts réglés dans la violence la plus sanguinolente aux confins de la Russie, de la Chine et de la Corée du Nord auraient tout pour tempérer la ferveur.,  Mais assurément Hong-jin Na, déjà  remarqué il y a deux ans avec The Chaser, possède toutes les qualités de metteur en scène et de directeur d’acteurs pour mener à  bien son projet qui imbrique avec une adresse stupéfiante les accidents de la vie privée et les luttes sanguinaires qui opposent les trafiquants chinois et coréens. Scénario brillantissime et mise en scène à  l’avenant pour The Murderer, scindé en quatre chapitres dont les trois premiers sont clos par des séquences époustouflantes de poursuites ou de règlements de comptes qui nous laissent complètement groggys. À l’inverse de l’autre film-fleuve asiatique sorti cet été (J.’ai rencontré le Diable de Kim Jee-woon), la violence ne sombre jamais dans la complaisance, tout en sachant cultiver avec brio le deuxième degré où la démesure en désamorce du coup l’impact. Jamais l’expression populaire et triviale, :  » se fendre la gueule à  coup de hache,  » ne semble mieux se concrétiser. La multiplication des lieux et des rebondissements nous tient constamment sur le qui-vive sans que nous parvenions à  savoir vers quelle issue le film va nous entrainer. Ancré dans la réalité sociale, avec en filigrane la complexité des relations entre la Chine et la Corée du Sud, The Murderer se révèle un thriller à  l’invention permanente, aussi efficace dans ses scènes d’action que dans la dérive solitaire du héros qui nous devient extrêmement sympathique. Malgré la morbidité de l’ensemble, il s’en dégage une vitalité revigorante et enthousiasmante. En clair, subjugués et happés, on ne débande pas un seul instant tout au long de ces 2h20.

Patrick Braganti

The Murderer
Thriller sud-coréen de Hong-jin
Sortie : 20 juillet 2011
Durée : 2h20
Avec Kim Yun-seok, Jung-woo-Ha, Jo Seong-Ha,…

La bande-annonce :

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *