49 Swimming Pools – The Violent Life and Death of Tim Lester Zimbo

Avec les, Français de 49 Swimming Pools, la pop anglaise éternelle, trouve sa plus belle incarnation. Frenchy but chic.

Emmanuel Tellier a dû se rappeler des Wedding Present, sortant pendant 1 an 12 singles (à  raison d’un par mois), pour faire de même avec son groupe pendant 6 mois (seulement…soyons modestes). Il faut dire que l’ancien journaliste des Inrocks et actuellement de Télérama connaît la musique (et la pop anglaise en particulier) sur le bout des doigts. Anciennement Chelsea, Melville, La Guardia, il s’investit désormais dans 49 Swimming Pools. Il serait réducteur de n’évoquer que lui pour parler de ce nouveau groupe ; ses deux compères associés Etienne Dutin et Fabien Tessier, déjà  musiciens sur les groupes précédents de Tellier, sont aussi les créateurs d’Elap Music, label sur lequel on retrouve 49SP. Depuis 2011, Samuel Léger a rejoint le trio.

C’est beau un critique rock, qui plus est connu, qui s’expose lui même comme musicien/songwriter ; ce que Tellier a toujours fait. Plus que jamais, il a raison : ses projets musicaux, sont de plus en plus aboutis. Avec LaGuardia, après l’expérience francophone Melville, Tellier était revenu à  l’anglais ; il persiste dans cette voie et pour cause, 49SP est plus que jamais un groupe entièrement dédié à  l’amour de la pop anglaise. Universelle, mélodique, immédiatement accrocheuse, arrangement luxuriant (avec piano, guitares, mellotron, cordes et cor en filigrane), , au charme naturellement ambivalent (entre mélancolie et humeur lumineuse). Citez dès lors les Beatles (plus Lennon que Mc Cartney), n’est pas superflu et même évident, bien que, le, quartet, puisse aussi se réclamer d’autres fleurons de la pop british de The Auteurs, à  Louis Philippe. La comparaison avec ce dernier (évidente quoique artificielle car les deux artistes ont le point commun d’être français), se fait à  l’avantage de 49SP, plus mordant et , plus catchy.

En dépit de sa longueur relative, The Violent life and Death of Tim Lester Zimbo ne faillit pas quant à  sa qualité et sa haute tenue.,  Citons Automatic love, A Notebook at random (aux sonorités,  plus américaines), Tim Lester Zimbo’s friends, Cities comme grandes réussites du disque. Ah !, Dernier point, The Violent Life and death of Tim Lester Zimbo est un album concept parlant de la vie d’un, américain ordinaire mais noir de peau au milieu du 19e siècle. Dernière preuve que cet, disque est un vrai album de pop, pouvant aussi parler de choses sérieuses par le biais de musiques évidentes et grand public.

4.gif

Denis Zorgniotti

Date de Sortie : 12 septembre 2011
Label / Distributeur : Elap music / Differ-ant

Plus+
MySpace

Video de You’re too sentimental
Video de A Notebook at random
Video de Is it a blessing or a curse
Video de Summer is coming

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *