Django Django – Django Django

à‡a y est, ! Ce lundi 30 voit la sortie effective de celui qu’on attendait mais qu’on n’espérait depuis trois ans : l’album de DJANGO DJANGO est enfin sorti aujourd’hui ! NON ? SI !

En effet, ce qui a longtemps failli être l’arlésienne du rock indé a ENFIN vu le jour, une galette toute fraîche et pimpante de treize titres parue chez Because Music, où ceux qui avaient craqué (dont votre serviteur) sur la pop azimutée et minutieuse aperçue sur leur singles Love’s Dart et Wor il y a deux ans, retrouveront l’univers accueillant de ces remuants zigotos. Lesquels ont pris le temps de digérer retards à  l’allumage et accidents de parcours tout en satisfaisant leurs penchants de musiciens perfectionnistes.

La musique de l’excentrique combo écossais, c’est en fait un évident mélange de folie douce dans l’inspiration et de maîtrise sonore et esthétique rempli de bombinettes pop irrésistibles déjà  connues comme Waveforms ou Storm.

Entre surf rock sixties à  la Shadows, post pop barrée à  la Devo et électro rétro-futuriste tendance, les Django Django renouent avec l’esprit de,  quarante ans d’excentricité et de folie underground en touillant néo-psychédélisme, dance music mutante et mini laboratoire indie pop. Le tout avec un redoutable mix de séduction, d’ambition et de grâce désinvolte en un ensemble très ludique.

Le plus du groupe, c’est leur identité vocale peaufinée par le leader Vincent Neff, incarnée dans leurs choeurs parfaits, radieux et entêtants, rencontre improbable de l’angélisme des Beach Boys et des fantaisies sonores des trop sous-estimés Beta Band dont ils semblent perpétuer avec discrétion mais vaillance l’esprit d’indépendance.
Joyeux, modeste, mais réjouissant et rempli de gimmicks sonores loufoques ou d’instrumentaux barrés dignes des géniaux B-52’s (l’orientalisant Skies Over Cairo), Django Django l’album nous rassure sur la capacité du quatuor à  varier les styles et les références, de l’acoustique folk cosy à  l’électro dingo.

Une bouffée d’air frais hautement recommandable qu’un peu moins d’obsession clinique de la maîtrise et une pincée de spontanéité auraient rendues,  encore plus incontournables. Des reproches de chipoteur, car gouleyante et rafraîchissante, cette sympathique cuvée Django Djangoienne, sans être toutefois le Graal, indie pop espérés par certains, s’annonce déjà  sous sa pochette exotico-surréaliste comme un des bons crus revitalisants de ce début d’année.

Franck Rousselot

Django Django – Django Django
Label : Because Music
Sortie : 30 janvier 2012

Tracklisting :

1. Introduction
2. Hail Bop
3. Default
4. Firewater
5. Waveforms
6. Zumm Zumm
7. Hand Of Man
8. Love.’s Dart
9. Wor
10. Storm
11. Life.’s A Beach
12. Skies Over Cairo
13. Silver Rays

 

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *