Aller-retour, de Bézian

Dans »Aller-retour » le dessinateur Frédéric Bézian nous propose de suivre les traces d’un homme bizarre et massif, un détective privé nommé Basile Far qui arrive à  la gare, du côté de Carcassonne, pour enquêter sur les traces d’un homme ayant mystérieusement disparu. Mais très vite on comprend que c’est sur les traces de son passé de son enfance que revient cet homme.

« Aller-retour » devient alors une enquête mentale où l’on suit les divagations intérieures de cet homme peu bavard mais dont la réflexion et les errements nourrissent sans cesse le récit étrange de cette bande dessinée qui se lit comme un roman policier, un roman »à  la Simenon ». Pas étonnant donc que dans sa réflexion, Basile Far évoque »Maigret et l’affaire Saint-Fiacre » et que l’ambiance rappelle les années 50/60.

Avec un gros travail sur les décors et avec une façon de mettre en scène les silences et la solitude, avec, par moment, comme une atmosphère de western, Bézian démontre un vrai talent pour construire et imaginer une histoire aussi prenante que déconcertante, avec un dessin très beau, un noir et blanc à  la fois simple et très poétique, porté par une narration en voix-off qui accentue l’aspect étrange et mystérieux, presque fantastique de l’histoire. Presque une expérience.

Benoit Richard

Aller-retour
Scénario & dessin : Bézian
Editeur : Delcourt
78 pages – 16.95€¬
Parution : janvier 2012

 

 

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *