Haddon Hall, de Néjib

Haddon Hall aurait pu être une vieille bicoque aux allures victorienne comme tant d’autres et sans histoire si au début des années 60, David Bowie, alors encore inconnu, n’avait pas eu l’idée de venir y poser ses valises avec femmes, enfants et amis.
Située dans la banlieue londonienne, cette vaste maison va donc héberger pour quelques années, une bande de jeunes hippie et artistes en devenir parmi lesquels se trouve le jeune David Jones mais aussi Marc Bolan, Mick Ronson, Tony Visconti ou Syd Barrett. Pas moins. Une grande famille qui va vivre au gré des humeurs et des inspirations de chacun »

Nouveau venu dans la bande dessinée, Néjib fait une entrée assez remarquée avec un style graphique et narratif très personnel et plutôt original, présentant la maison de Haddon Hall comme le narrateur du livre, racontant son histoire et celle de ses occupants de manière assez inédite et très libre avec un graphisme très flashy,,  avec des couleurs qui claquent,,  dominées par le rose, bleu et jaune »  limite psychédélique ; le tout entrecoupé,  de digressions poétiques, pour ne pas dire expérimentales.
Dans la production actuelle, Haddon Hall se révèle être un livre presque en marge, assez surprenant par ses parti-pris esthétiques mais qui devrait combler tous les passionnés de la petite comme de la grande,  historie du rock.

Benoit RICHARD

Haddon Hall
Scénario & dessin de de Néjib
Editeur : Gallimard
144 pages – 19€¬
Parution : janvier 2012

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *