Liars – Wixiw

Voici donc venir la collection printemps-été 2012 de Liars aka, Angus Andrew, Aaron Hemphill et Julian Gross. Un mur de son mélange de rock industriel et de psychédelisme dans lequel il m à  fallu un peu de temps pour rentrer, d’abord, puis apprécier un album long en bouche.

Une première écoute, trop distraite à  bien failli me rebuter avant là  rédaction de cette critique de l’album enregistré à  Los Angeles. WIXIW (prononcé Wish you) est de ces albums qui se goûtent au casque et se satisfont d’un certain recueillement rêveur. C’est en cédant à  ces artifices somme toute assez simples qu’on savoure l’univers melancolique et un brin claustrophobe dans lequel Liarsinstalle son auditoire.

Bande son idéale de quelque Blade Runner retrofuturiste,, WIXIW le palyndrome obscur,, utilise les arcanes réservées habituellement aux patterns de la techno intelligente pour produire un album qui paie son écot au Pink Floyd des années 80, celui de David Gilmour et du momentary lapse of reason-souvent decrié par les puristes.,  La noirceur n’a d’égal que l’energie mise au service de sa demonstration. Comme si la fin du psychedélisme se servait de la musique psychédelique pour le démontrer.

Ajoutons à  cette horlogerie de précision musicale, le choix du groupe de poser un chant vaporeux, choral, omniprésent sur l’ensemble: nous obtenons une ode quasi shamanique dédié à  la fin d’un monde en perpétuel recommencement. Un petit moment de communion avec le cosmos battu par une pluie acide d’un automne au mois de juin.

Denis Verloes

TRACKLIST
01. The Exact Colour Of Doubt
02. Octagon
03. No.1 Against The Rush
04. A Ring On Every Finger
05. Ill Valley Prodigies
06. WIXIW
07. His And Mine Sensations
08. Flood To Flood
09. Who Is The Hunter
10. Brats
11. Annual Moon Words

Date de sortie: 4 juin 2012
Label:, Mute

Plus+
Le site officiel
Le blog
La page facebook

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *