Thomas Belhom – Rocéphine

Avec Rocéphine, Thomas Belhom s’affirme comme un auteur majeur dans un voyage musical  qui s’abroge de tout style. Un album qui exhale personnalité, émotion et créativité.

J’ai déjà  eu la chance de voir Thomas Belhom en concert. En solo, derrière sa drôle de batterie, véritable attirail qui semble être rassemblé pour lui seul, l’homme arrivait à  exprimer une sensibilité hors-normes dans, un set à  fleur de peau, original et touchant. Le batteur n’hésitait pas à  jouer d’autres instruments pour finalement créer en mode mineur, une musique majeure. Avec Rocéphine, on retrouve sur disque ce sentiment ressenti en concert.

Belhom est homme à  explorer. Il y a là  des morceaux chantés (avec notamment A Meaning Shoveful of Promises interprété par Stuart Staples des Tindersticks), des instrumentaux, des ébauches ; des harmonies sublimes, des dissonances à  la limite ; des embruns de l’Ouest, des brises de l’Orient ; des vides, des pleins. Chaque morceau ressemble à  un prototype s’émancipant même d’un genre musical donné. Comme Angil and The Hiddentracks, il a été marqué par Robert Wyatt. Il semble aussi pouvoir alimenter son écriture de différentes sources, Rocéphine est donc un album folk mais qui intègre en filigrane jazz, musique expérimentale, musique de chambre, musique indienne, sur Exploration, musique plus typiquement française avec un accordéon mélancolique. Un morceau comme Ciel ne semble venir d’aucun endroit connu sur terre, on hésite entre un jazz new-yorkais, une mélopée japonisante, un post-rock chicagoan ou un spleen de Paris.

Pour cela, fort de ses expériences de groupe (Amor Belhom duo ou Tindersticks), Thomas Belhom fait entrer dans son univers quelques amis musiciens histoire d’étoffer sa musique sans pourtant perdre sa fragilité. Il y a par moments un tuba, un trombone, un début de fanfare de l’ombre donnant du corps à  Rue de l’Espérance, donnant de la hauteur sur Dans ma maison aussi poignant que du Dominique A. Chanson bouleversante s’il en est, L’avancée en moi évoque Thomas Méry, un autre songwriter qui arrive à  faire se coïncider écriture, à  fleur de peau et recherche formelle. Avec tout ça, on n’en oublierait presque que Thomas Belhom est aussi un batteur exceptionnel !

4_5.gif

Denis Zorgniotti

Date de sortie : 14 mai 2012
Label / Distributeur : Ici d’ailleurs / Differ-ant

Plus+
Page Belhom sur Ici d’ailleurs
Vidéo de l’Avancée en moi

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *