Mars aller-retour, de Wazem

Un auteur de bande dessinée mais également mari et père de famille ne trouve plus l’inspiration et déprime sévère. Alors peut-être qu’un voyage aller-retour sur mars pourrait bien être la solution à  tous ses problèmes ?

Si l’autofiction a trouvé sa place depuis bien longtemps dans la bande dessinée aux Etats-Unis (avec notamment Harvey Pekar, Joe Matt, mes préférés !), en France, depuis quelques années, de plus en plus d’auteurs se mettent en scène plus ou moins directement pour raconter leurs états d’âme, leur vie, leur expérience dans ce qu’elle peut avoir de plus intime. C.’est le cas de Pierre Wazem, un auteur quelque peu névrosé, en proie au doute et au manque d’inspiration. Dans »Mars aller-retour » il raconte tout ca de manière à  la fois étrange, poétique et légère pour ce qui constituera au final un livre sans doute salutaire pour son auteur ma également intéressant et touchant pour le lecteur.

Au début, Pierre va mal, il boit, il peine à  se motiver pour des projets, son couple bat de l’aile, il a des problèmes d’argent, et plus globalement avec toutes les personnes qui l’entourent. Seule solution à  cette dérive, retrouver l’inspiration et écrire le livre qui lui permettra de rentrer de l’argent pour ne pas se faire expulser de sa maison.
récit complexe, parfois déroutant, exploitant plusieurs pistes, (science-fiction, auto-critique, critique du monde la BD, philosophie »), »Mars aller-retour » est aussi et surtout un livre très attachant dans lequel on plonge sans retenue pour suivre les tracas de cet homme à  la dérive mais bien décidé à  retrouver une remède à  sa déprime.
Dans un style avec un ton qui rappelle souvent celui de Manu Larcenet, pour le coté bourru et mélancolique du personnage, Wazem se montre pourtant moins à  l’aise que l’auteur du Combat ordinaire notamment dans la construction du récit, assez haché par moment, avec des digressions pas toujours convaincantes et aussi quelques longueurs dans la seconde partie du livre
Néanmoins, la narration aérée, la grande liberté que s’octroie l’auteur dans ses dialogues, les anecdotes, les petits moments de vie souvent bien rendus, le dessin très agréable et poétique font que cette bande dessinée se lit avec un vrai plaisir.

Benoit RICHARD

Mars aller-retour
Scénario & dessin : Pierre Wazem
Editions : Futuropolis
128 pages – 20€¬
Parution : août 2012

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *