L’épouvantail, de Stromboni & Cotte

Avec L’Épouvantail, voici le lecteur plongé au coeur d’une campagne profonde, en Nouvelle-Zélande dans les années 30, dans une ambiance assez proche de ce que l’on peut connaitre des Etats-Unis du début du siècle dernier.

A Klynham la vie était plutôt tranquille jusqu’à  ce que les habitants découvrent avec stupeur le viol et le meurtre d’une fillette. Et puis voilà  que débarque un personnage un peu atypique, un grand type qui a vite fait de se faire remarquer par ses tours de magie et son allure plutôt étrange. Il n’en faut pas plus à  la population locale pour voir cet étranger sous un mauvais oeil.

Adapté du roman de l’auteur néo-zélandais Ronald Hugh Morrieson, »L’Épouvantail » paru à  l’origine en 1963, est adapté ici de manière assez originale par le dessinateur Jules Stromboni et le scénariste Olivier Cotte. Dans un décor de western où les personnages et les lieux évoquent cette Amérique des pionniers, les deux auteurs proposent un livre très dense, raconté selon le point de vue des enfants. Et si le récit part un peu dans tous les sens, il n’en reste pas moins que l’ensemble se lit avec une certaine jubilation ; celle de voir tous ces personnages hauts en couleurs évoluer dans un univers étrange, parfois drôle, parfois sordide, mais qui en tout cas ne laisse pas insensible.

Une jolie adaptation donc pour un récit qui manque peut-être un peu de fluidité narrative mais qui l’emporte grâce à  l’énergie romanesque qui peut s’en dégager.

Benoit RICHARD

L’Épouvantail (on shot)
Scénario :, Olivier Cotte
Dessin : Jules Stromboni
Editeur : Rivages/Casterman/Noir
128 pages couleurs – 18€¬
parution,  : octobre 2012

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *