Le Croiseur fantôme, de Devig

En 1951 aux Etats-Unis, le père Mils est alerté par un de ses paroissiens à  propos de la maladie qui toucherait son fils. Ce dernier semble atteint d’un mal mystérieux qui détruit petit à  petit sa peau et le rend même invisible durant quelques instants. Face au désarroi de ce pauvre homme, notre prêtre décide de prendre les choses en mains et d’enquêter en se rendant à  l’hôpital où cet étrange malade travaille… Une enquête qui va le conduire dans une incroyable aventure.

Avec Le Croiseur fantôme, Devig propose un album dans la grande tradition de la BD d’aventure franco-belge, chère à  Hergé, Edgar P. Jacobs et autres Jacques Martin.,  Avec sa ligne claire, son format et sa construction sobre et très classique, ses dialogues à  l’ancienne, l’auteur nous offre là  un joli exercice de style qui pourra peut-être faire faire fuir certains mais qui ravira sans aucun doute les vieux lecteurs du journal de Tintin.

Avec beaucoup d’application, Devig parvient à  créer une ambiance et une intrigue plutôt prenante, mettant en scène notamment le fameux ingénieur serbe Nikola Tesla, et faisant du père Mils une sorte de Tintin en soutane, un personnage fonceur qui n’a peur de rien et qui se montre prêt à  affronter tous les dangers pour résoudre l’énigme.
Bref, de l’aventure pure et dure, pour une bande dessinée sans prétention mais en fin de compte assez charmante.

Benoit RICHARD

Le Croiseur fantôme
Scénario & dessin : Devig
Editeur : Casterman
48 pages couleurs – 12.95€¬
Parution : août 2012

 

 

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *