Les enfants pâles, de Philippe Dupuy et Loo Hui-Phang

Comme dans le très beau »Une élection américaine » livre dans lequel ils évoquaient l’Amérique au moment de la réélection de Bush, Philippe Dupuy et Loo Hui-Phang reviennent pour une nouvelle collaboration où il est question là  encore de textes et de dessins mêlés mais cette fois dans un conte plutôt noir et plutôt destiné aux adultes.

La crise touche les populations. Les usines ferment et la pauvreté s’installe à  grande vitesse. Pire, c’est la famine qui se met à  ravager des familles. Pour épargner les enfants de la souffrance de la faim, des parents ont fait le choix, ,  de tuer leurs progénitures. Une bande gamins décident alors de fuir et d’aller se cacher en forêt afin d’échapper au massacre. Mais la route et longue et le froid, la faim, la peur et le manque de forces finissent par avoir raison de certains d’entre eux.

Ce conte, par moment onirique, sorte de Survival raconté à  hauteur d’enfant,s fait d’emblée référence à  pas mal de récits mettant en scène un groupe de gamins liés pour leur survie. On pense évidemment au roman »Sa Majesté des mouches » de William Golding dont on retrouve bien ici toute la cruauté qui anime les rapports entre les enfants.
Roman graphique très libre ou conte fantastique initiatique ? Les enfants pâles se trouve à  la frontière entre les genres, proposant,  une histoire dense et parfois assez dure mais toujours captivante, dont le graphisme épuré, léger et parfois poétique contraste bien avec la dureté du récit.
Un beau moment de lecture qui risque de mettre votre sensibilité à  l’épreuve.

Benoit RICHARD

Les enfants pâles
Scénario : Loo Hui Phang
Dessin : Philippe Dupuy
Editeur : Futuropolis
Première parution : 13/09/2012
432 pages – 35 €¬

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *