Bienvenue à  Jobourg, de Rabaté

En 2003, Pascal Rabaté faisait paraitre au Seuil »Bienvenue à  Jobourg » livre dans lequel l’auteur relatait sur un séjour en résidence artistique à  Johannesburg, à  une époque que l’Afrique du Sud en terminait avec l’apartheid. 10 ans plus tard, Futuropolis réédite ce fameux récit de l’auteur des »Petits ruisseaux » dans une version en bichromie.

Après un break consécutif à  l’achèvement de sa série »Ibicus »,  Rabaté revenait avec bonheur dans les rayons avec ce »Bienvenue à  Jobourg » fiction nourrie par un séjour dans la grande ville sud-africaine de Johannesburg.
Dans un style proche du croquis pour conserver toute la vitalité du dessin, cet album se présente comme une chronique sociale africaine, et frappe là  où on ne l’attendait pas du tout. Et le moins que l’on puisse dire est que le résultat est très convaincant.

Patrick (alter-ego fictionnel de Rabaté) débarque à  Johannesburg pour travailler dans l’imprimerie d’un ami de son père. Il va découvrir une ville de folie, en période de post-apartheid et, au gré des rencontres, dépasser les préjugés et les apparences pour apprendre à  voir la ville telle qu’elle est, violente et monstrueuse, mais aussi chantante, dansante, hospitalière, toujours fascinante et surtout bourrée à  craquer d’énergie.
On s’attachera particulièrement à  quelques personnages (Grand Doudou, Maria »), à  des lieux (Soweto, une cantine, un club de billard ») dont Rabaté parvient à  saisir l’essence en quelques dessins d’une impeccable vivacité.

Contrairement au récit de voyage à  la première personne très fécond dans la bande dessinée contemporaine (Guy Delisle avec »Shenzhen » ou »Pyongyang » pour ne citer qu’un exemple), Rabaté choisit la fiction pour transcrire ses propres impressions. Il démontre avec talent que cette option peut se révéler tout aussi intéressante.

Fred Bruart

Bienvenue à  Jobourg! (réédition)
Scénario & dessin : Pascal Rabaté
Editeru : Futuropolis
80 pages –  16 €¬
Parution : 10 janvier 2013

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *