Frères d’ombre, de Jérôme Piot & Sébastien Vassant

Alain est un contrôleur de la SNCF sans histoire jusqu’à  ce que le hasard lui fasse rencontrer Kamel, un clandestin arrivé d’Algérie caché dans les toilettes du train où Alain travaille ce jour-là . D.’abord circonspect puis scandalisé par le traitement brutal des policiers envers cet homme traqué, seul et perdu dans la gare, sans véritable endroit pour se réfugier, Alain accepte finalement de le cacher chez lui. Personnage attachant, Kamel gagne rapidement la sympathie de son hôte et celle de son entourage jusqu’au moment où ce dernier se retrouve en première page des journaux, soupçonné de faire partie d’un réseau terroriste. Un gros cas de conscience se pose alors pour notre brave employé de la SNCF.

Avec cette histoire rondement menée, quoi qu’un peu longuette et un poil trop bavarde, les deux auteurs abordent des sujets aussi universels que l’immigration clandestine, le racisme, les préjugés ou encore l’omniprésence des médias dans l’opinion publique. Des thèmes bien d’actualité, développés de manière plutôt subtile dans une bande dessinée agréable à  lire et dans laquelle l’humanisme semble être le sujet principal, celui autour duquel s’articule toute la problématique du scénario.

Et si »Frères d’ombre » pose la question de l’engagement et de l’attitude que l’on peut tenir face à  une situation telle que celle qui se présente à  Alain, en bonne intelligence le livre ne donne pas véritablement de réponse ; mais il donne suffisamment de clés au lecteur qui saura sans aucun doute se faire sa propre opinion.

Benoit RICHARD

Frères d’ombre
Scénario : Jérôme Piot
Dessin : Sébastien Vassant
Editeur : Futuropolis
144 pages – 22€¬
Parution : janvier 2013

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *