Ecrire une chronique, par Christine Berrou

LE MAàŽTRE DE PHILOSOPHIE:
-Par la raison, monsieur, qu’il n’y a, pour s’exprimer, que la prose ou les vers.
MONSIEUR JOURDAIN
– Il n’y a que la prose ou les vers ?
LE MAàŽTRE DE PHILOSOPHIE
– Non, monsieur. Tout ce qui n’est point prose est vers, et tout ce qui n’est point vers est prose.
MONSIEUR JOURDAIN
– Et comme l’on parle, qu’est-ce que c’est donc que cela ?
LE MAàŽTRE DE PHILOSOPHIE
– De la prose.
MONSIEUR JOURDAIN
– Quoi ! quand je dis :  » Nicole, apportez-moi mes pantoufles, et me donnez mon bonnet de nuit  » c’est de la prose ?
LE MAàŽTRE DE PHILOSOPHIE
– Oui, monsieur
MONSIEUR JOURDAIN
– Par ma foi, il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que j’en susse rien, et je vous suis le plus obligé du monde de m’avoir appris cela.

C’est par ces mots du »bourgeois gentilhomme » que j’ai envie de débuter ma critique de Ecrire une chornique presse, radio, télé, web de Chrisitine Berrou; un petit livre que ma curiosité m’a fait me procurer. Ainsi donc, depuis tout ce temps, je faisais de la chronique sans le savoir.
Tu me diras, après 12 ans de benzine, il était peut-être tempsde m’interroger: mais c’est quoi diantre le machin que je fais ici, avec tous ces copains chauves?

Et c’est justement à  cette question que tente de répondre l’auteur, Christine Berrou. Oui mais tu te demandes, c’est qui Christine Berrou qui se pose en professeur ès chronique? C’est quoi son pedigree? Sa street cred’, son personal branling tout ça… Tu n’as pas tout à  fait tort. Qui est Christine Berrou qui prétend nous apprendre comment écrire une chronique? hein hein hein. Contrairement à  certaines rumeurs… Elle n’a jamais écrit pour Dan Bolender. Cette précision méritait d’être signalée. Même si tu as du taper Dan Bolender dans Google ;-). Christine Berrou c’est une ancienne journaliste, qui a décidé de raccrocher les gants, et la plume pour se mettre au one man show. A ce titre, elle maîtrise (et les quelques sketchs que le web nous dispense, le prouvent) l’art de l’écriture humorisitique.

C’est, du coup, depuis sa chaise de juge arbitre qu’elle nous liste les différents ingrédients qui permettent de définir une chronique. Berrou prend le parti de la description quasi encyclopédique. Qu’est-ce qu’une chronique, comment la reconnaître, quels sont les différentes typologies d’exercice, à  quoi les reconnaît-on? Etc. Etc. L’auteur me semble très exhaustive dans sa description de cet art d’écriture, allant jusqu’à  lister les rituels d’écriture importants ou les différentes formes de rire qu’on peu convoquer dans une critique humoristique. Bienveillante, elle nous donne quelques encouragements.

Oui mais c’est tout. L’auteur nous décrit un panorama de ce qu’est l’art d’écrire une chronique, jamais elle ne nous explique comment écrire une BONNE chronique. De là  à  penser que ce serait comme tenter d’expliquer ce qui tient du génie vs ce qui dépend de la scribouillardise. Il n’y a qu’un pas. que je franchis dans la version écrite de cette critique.

Le livre a le seul intérêt de nous expliquer à  nous autres M. Jourdain que nous faisons de la (mauvaise) chronique sans le savoir. Mais il ne faut pas s’attendre à  ce qu’on y dissèque une chronique ratée, en opposition à  une critique réussie, qu’on y comprenne comment passer du level tâcheron au degré Desproges. Non. Le rappel typologique est intéressant, parce qu’il nous permet de nous questionner quelques instants sur notre propre pratique. De là  à  vous recommander de courir dépenser les 20€¬ indispensables à  l’achat, j’hésite. Je ne parviens plus à  savoir si je critique à  la mode d’un initié faisant la fine bouche entre pair ou si vraiment il manque un volet plus analytique à  l’ouvrage.

Globalement j’aurais aimé que certaines »pointures » reviennent sur des critiques réussies, que Christine analyse une critique qui tombe à  plat, des ressorts comiques foireux etc. Qu’on passe de la théorie, à  la pratique, qu’on passe plus de temps sur les chroniques qui n’ont pas la volonté d’être drôles. Et malheureusement du coup, je n’y trouve pas mon compte.

Pour sauver le livre, si j’ai piqué ta curiosité, je signale tout de même que Christine Berrou à  l’écriture descriptive aussi efficace que son humour, si je me base sur les quelques sketchs qui traînent sur la toile, que la lecture est rapide et jamais condescendante. Et puis on a la chance dans le livre, de ne pas avoir à  imaginer son timbre de voix (c’est pas moi qui le dit, c’est elle qui blague dessus).

Le livre ne répond pas à  mes besoins. Mais il a l’avantage de m’avoir faire découvrir son auteur. Et l’auteure semble maîtriser la discipline qu’elle se pique d’enseigner. Vivement une édition enrichie.

Denis Verloes

Auteur(s) : Christine Berrou
Editeur : Eyrolles
Nombre de pages : 192 pages
Date de parution : 31/01/2013
Prix: 19/20€¬

Plus+
Un extrait en PDF
Une jolie présentation de l’auteur, chez MadmoiZelle

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *