Projets Manhattan 1, Nouvelles Expérience – J. Hickman et N. Pitarra

 » Et si ?  » Voilà  la question qui semble se poser à  la genèse du nouveau projet long-standing de Hickman (Fantastic Four, Red Wing »), qui s’attaque cette fois à  l’histoire avec un grand H, et confirme par là  même une collaboration fructueuse avec Pitarra.
Armé d’un modus operandi clair façon  » que se serait-il passé si »? «  Hickman imagine à  nouveau l’histoire du Projet Manhattan qui conduisit à  la création de la première bombe atomique lâchée sur Hiroshima en 1945.

C.’est en invitant nos souvenirs de manuels scolaires à  embrasser la science-fiction, qu’il prend plaisir à  exacerber la folie de l’Histoire, de la science, et à  s’approprier ses génies et leurs accomplissements de manière subversive. Voici donc comment le Projet Manhattan, sous couvert de travailler à  la conception d’armes de destruction massive, se retrouve dans les pages de Hickman être un véritable microcosme de cerveaux savants concentrés sur leur soif d’autres mondes et de conquérir l’univers. Y défile toute une galerie d’acteurs principaux de l’histoire : le général Leslie Groves, Oppenheimer, Wernher Von Braun, Einstein, ou encore le président Harry S. Truman.
Les détournements sont nombreux : on nous invite à  imaginer Einstein travaillant sur des portails inter dimensionnels, ou encore un Oppenheimer schizophrène et cannibale. Force est de constater que plus les pages se succèdent, plus cette nouvelle fresque historique semble plausible. La surprise n’est même plus au rendez-vous lorsque l’on retrouve le cadavre du président Truman en proie à  une foule de scientifiques qui en font la première intelligence artificielle de l’humanité.

Avec son manque d’humour et ses faibles nuances de dystopie, »Projets Manhattan » joue sur l’idée de complot, de paranoîas et de tensions si particulières à  la guerre froide pour nous amener à  réfléchir sur les conséquences de la science sur l’humanité.
Tantôt science-fiction frôlant le fantastique, tantôt psychologique, on revient de Projets Manhattan avec une nausée étrange, une sorte de gêne, que la colorisation pâle, riche en rouge et bleu et pauvre en contraste, n’atténue pas.
Si le duo fait preuve d’une admirable connaissance du sujet et confirme leur fertile imagination ainsi que leur place dans la SF actuelle, le traitement reste trop farfelu et éparpillé. On ne peut s’empêcher de se dire qu’on aurait préféré une dystopie assumée à  la Huxley.

Fabrice Blanchefort

Projets Manhattan – 1. Nouvelles Expériences
Scénario : Jonathan Hickman
Dessins : Nick Pitarra
Editeur : Delcourt
144 pages- 15,50€¬
Parution: Mars 2013

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *