petit fantôme – Stave

Quand générosité et beauté s’unissent main dans la main pour notre plus grand plaisir… Offert en téléchargement gratuit depuis le premier mai dernier, le projet Stave de petit fantôme est le cadeau du moment et ressemble tout simplement à  l’un des tout meilleurs albums à  écouter ce printemps.
Artiste généreux, le bordelais Pierre Loustaunau a.k.a. petit fantôme, également membre des estimés Frànçois And The Atlas Mountains fait écouter et offre en download gratuit une mixtape inédite. Ceux qui avaient déjà  succombé à  la séduction de la pop en liberté qui éclairait son EP Yallah en 2011 ne pourront que tomber amoureux devant la luminosité de ses onze nouveaux morceaux enregistrés at home.
Coup de coeur sur le champ devant ces chansons élaborées en compagnie de complices musicaux divers – Jean Thévenin (Tahiti Boy), Vincent Bestaven (Botibol), Mathieu Hauquier (Crane Angels) – ces morceaux évoluant entre soleil et ombre, innocence et gravité, esprit ludique et désolation diffusent une immédiate évidence qui dépasse de loin le seul statut de mixtape élaborée pour faire patienter l’auditeur.
Aussi audacieuses que les vignettes de Yallah mais résonnant de vibrations moins insouciantes, plus mystérieuses et plus graves aussi, on ne cherche pourtant pas à  saisir le sens parfois sibyllin de ces conseils, suppliques et auto-bilans souvent désolés au goût doux-amer (Être Honnête, Un Garçon Sans Courage) lancés de sa voix haut perchée. Navigant entre français, bribes de basque (Peio Mikel Laboa) ou troublants échos de tahitien (Te Ahu Poo), les vagues de Stave vous immergent comme un bain amniotique à  l’immédiate familiarité déroulant une pop dadaïste à  la musicalité ciselée souvent émouvante.
Autant baignée de l’esprit de liberté des regrettés Little Rabbits que d’une certaine variété française ubuesque sixties, la pop kaléidoscopique du bordelais n’en fait qu’à sa tête, berce son chagrin de délicatesse (Te Ahu Poo, Aitatxi), noie son désarroi dans la dérision power pop (Redevenir, Couvre-Moi), se soûle de pop rétro-futuriste (L.), mixe absurde à la Katerine et électro à la Four Tet et invite Grandaddy à danser pour copiner ensuite avec François de Roubaix (Peio Mikel Laboa).
Le tout avec un art jamais pris en défaut de l’évidence mélodique, d’un soin constant pour les arrangements et le son et une douce dinguerie qui se joue de toutes les étiquettes ou chapelles musicales. Vraie belle réussite aux airs de vrai-faux premier album, attachante partition entre mélancolie noire et euphorie au parfum très intime, nul doute que la réjouissante folie de Stave vous deviendra sur le champ indispensable.
Une expérience à  prolonger sur le beau site du projet, vrai journal de bord de l’aventure aux visuels, animations et graphismes inventifs. Et, dernière élégance, le must pop français de ce printemps vous est offert gratuitement.
Précieux cadeau. Merci bien bas, m’sieur Loustaunau.

Franck Rousselot

petit fantômeStave (Animal Factory Records)
MIXTAPE EN TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT
Date de sortie : 1er mai 2013

Stave en téléchargement ici
le site de petit fantome
écouter sur grooveshark

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *