Carmen Villain – Sleeper

On a toujours tendance à  se méfier de ces artistes passé(e)s par la case mode avant de venir baigner dans le milieu pop/rock indé. Si, pour certains, un tel changement de direction n’est qu’une simple figure de style, dans le cas de Carmen Villain, c’est presque une révélation, et on peut même parler d’une jolie reconversion.

Ce top model né aux Etats-Unis adoubé par Pins Thomas s’est d’abord fait remarquer avec un premier single avant d’enchainer sur cet album distribué sur le label norvégien Smalltown Supersound (Young Galaxy, Annie, Lindstrà¸m« ).

Dans un style pop rock presque mutant, et en tout cas fort original, la demoiselle distille des compostions très denses, un peu rêches, aux ambiances poisseuses et torturées, remplies d’effets de toutes sortes »sans doute une manière pour elle de s’éloigner un peu plus de son image glamour d’ancien mannequin. En tout ca ça fonctionne !
Cat Power, Nico ou PJ Harvey pourront sans doute revendiquer une quelconque une filiation avec Camern Vilain sur ce premier album, mais une chose est sûre, l’ancien mannequin a eu vite fait de trouver son style dans un genre où le formatage est trop souvent de rigueur.

Bonne surprise donc que cet album multicouches, qui mérite dans doute d’être un peu défriché, mais qui marque l’arrivée d’une artiste pleine d’idée et de talent dans le vaste monde du rock indé.

Benoit RICHARD

Carmen Villain : Sleeper
label : Smalltown Supersound
Sortie : mars 2013

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *