5+5 = April March

A l’occasion de la sortie de l’album d’April March en compagnie des toulousains d’Aquaserge, la chanteuse américaine auteur de l’inoubliable »Chrominance Decorder » en 1999, évoque ses disques préférés d’aujourd’hui et de toujours.

mai 2013

> 5 disques du moment :

Laure Briard »Chante La France »
Laure a le genre de voix que j’affectionne tout particulièrement : candide et féminine. J’adore le titre ‘180 Pages’. Je l’ai eu dans la tête pendant des mois après l’avoir découvert.

Petra Haden Goes To The Movies
Je suis une grande fan du travail de Petra. Elle a un talent immense. Elle sait prendre des risques tout en conservant cette émotion qui lui est si propre. Il n’y a rien d’artificiel ou d’électronique qui vient distraire de sa voix. Écouter ces chansons tirées de bande-originales de film chantées a cappella a un côté carrément psychédélique.

Honey Ltd- The Complete LHI Recordings
On l’aura attendu cette réédition! C’est un super groupe de filles de Détroit de la fin des années 60 produit par Lee Hazlewood et The Wrecking Crew. C’est aussi une des inspirations pour l’album sur lequel je suis en train de travailler.

Thai Elephant Orchestra – The Thai Elephant Orchestra / Elephonic Rhapsodies
J’adore ces 2 albums. Je les ai découverts le mois dernier quand j’ai demandé à  Toby Dammit de me conseiller quelque chose de nouveau. Et ils sortent apparemment un nouvel album prochainement !

Daphne Oram – Electronic Sound Patterns 10″
Voilà  un autre de ces †˜cadeaux du ciel’ de réédition! Daphne Oram avait enregistré cet album en 1962 pour encourager l’improvisation musicale des enfants. Une raison de plus pour que je décerne à  Trunk Records la palme de Meilleur Label de Rééditions.

> 5 disques pour toujours :

Spring – Sping LP
Cet album conservera toujours une place particulière dans mon coeur et dans ma tête. Ce sont deux soeurs : Diane et Marilyn Rovell (la femme de Brian Wilson). Ce sont Les Beach Boys qui jouent derrière. J.’adore entendre deux soeurs chanter ensemble. à‡a a quelque chose de purement magique pour moi. C.’est exactement comme ça que j’ai commencé à  chanter d’ailleurs, avec ma soeur, n’importe où, partout. C.’est difficile de décrire exactement ce qui rend cet album si spécial. C.’est un tout : on est dans la Californie de 1972, on est baigné dans ses lumières, ces néons bleus et blancs qui ont à  la fois quelque chose de mystérieux et d’acide. On retrouve l’influence de The Honey.’s, le groupe du milieu des années 60 au sein duquel Diane et Marilyn avaient fait leurs débuts en compagnie de Ginger Blake mais dans l’ensemble, l’album transmet une mélancolie et une nostalgie propre à  la fin des années 60.

Lionel Bart – Oliver! B.O.
Mon premier album pop. J.’avais 4 ans quand on me l’a offert. Je chantais toutes les chansons à  tue-tête. J.’essayais de copier la voix de Mark Lester. Aujourd’hui, cela me fait encore chaud au coeur quand j’entends des chansons comme »Who will Buy? » ou »Where Is Love ». Je suis une grande admiratrice des arrangements de Lionel Bart. Cet album a sa place auprès de »Let It Bleed » »Di Doo Dah » et »France Gall 1968″ avec leurs merveilleux arrangements signés David Whitaker.

Presenting the Fabulous Ronettes featuring Veronica
Voilà  un autre album qui a su conserver toute sa magie à  chaque nouvelle écoute. C.’est du pur baroque espagnol de Harlem. Je connais bien le quartier pour y être née et pour avoir ensuite passé ma jeunesse à  sa lisière, sur la 96eme. Ronnie et Estelle sont soeurs, et elles sont black, cherokee et irlandaises; Nedra, leur plus jeune cousine, est elle-même black, cherokee et portoricaine. Il y a quelque chose d’incroyablement intéressant dans leurs voix. Ronnie a une voix bien à  elle. Elle transmet toute sa puissance mais aussi toute sa douceur. Je la trouve incroyable. On sent aussi un peu leur culture street. Pour moi il n’y a rien de meilleur que cette énergie si propre aux groupes féminins New Yorkais. Et cela m’inspire au quotidien musicalement.

Coffret 11 CD : De Gainsbourg a Gainsbarre
Quand mon père est mort, j’avais 14 ans, et je crois que j’ai adopté Serge Gainsbourg comme figure paternelle. Comme ils étaient morts tous les deux, je pouvais fantasmer comme je voulais. Pour moi, ce coffret est un véritable annuaire de la musique. Il y a un tel spectre de mélodies, d’idées et d’arrangements, avec des compositeurs aussi variées que celle de Goraguer, Vanier ou encore Sly and Robbie ! Je ne me lasserai jamais de la voix de Serge. Elle ressemble à  celle d’une panthère noire qui fumerait. Je triche peut-être en choisissant un coffret mais il y a tellement de bons moments dans sa carrière qu’il me paraît impossible de se décider pour un seul album. De Gainsbourg, on n’oublie pas non plus les indispensables Mon Propre Role I & II chez Folio.

Les Plus Belles Musiques De Films De Francois De Roubaix

Je n’ai jamais fait de plongée sous-marine mais ça fait des années que j’écoute François De Roubaix. Si je ne devais choisir qu’un seul compositeur de musique de films, ce serait lui. Pour moi, son instrumentation est au dessus de celle de n’importe quel autre artiste/compositeur. J.’ai choisi cet album pour des raisons sentimentales, mais il y en a plein d’autres. J.’aime ses mélodies sinueuses, évocatrices, à  l’harmonie si unique. J.’adore aussi toutes les chansons qu’il a enregistrées avec Joanna Shimkus et qui ne figurent pas sur cet album. C.’est un vrai trésor sous-marin mélodieux. J.’adore aussi sa musique électro.

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *