Je n’ai jamais connu la guerre – Maud Begon & Joseph Safieddine

l’entreprise de Darius est florissante, et pour cause, il a trouvé le moyen d’injecter des souvenirs agréables à  des patients prêts à  payer très cher pour voir leurs fantasmes se réaliser dans leur tête plutôt qu’en vrai, et de pouvoir les garder en mémoire à  tout jamais.
Lui-même accro à  ce genre d’injection, Darius finit par confondre souvenirs réels et souvenirs fictifs. Et puis voilà  qu’un beau jour il retrouve Cerise, une fille qu’il a beaucoup aimée étant plus jeune, et qui vient lui demander à  son tour une injection de souvenirs. Ces ceux-là  vont profiter de ces retrouvailles pour se remémorer les bons moments de leur relation passée à  travers un passage qui constitue sans doute le moment le plus fort de cette histoire .

Car si tout n’est pas parfait dans cette bande dessinée qui marque cette première collaboration entre Joseph Safieddine et Maud Begon, reconnaissions que la seconde partie du livre, consacrée aux retrouvailles entre Cerise et Daruis constitue le moment le plus réussi et le plus touchant du récit. Pour le reste, on reste un peu sur notre faim avec un récit pas toujours très passionnant, quelques longueurs et un dessin pas vraiment convaincant principalement dans la manière de rendre les sentiments et les expressions sur les visages de certains protagonistes.
Mais heureusement la fin de l’histoire avec ce côté mélodramatique nous ferait presque oublier les défauts d’une bande dessinée que l’on pourra avant tout recommander pour l’originalité de son sujet.

Benoit RICHARD

Je n’ai jamais connu la guerre
Scénario : Joseph Safieddine
Dessin : Maud Begon
Editeur : Casterman/Collection : KSTR
132 pages – 16€¬
Parution : mai 2013

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *