People Mountain People Sea – Shangjun Cai

Plus que par son histoire assez confuse qui se présente comme une sorte de patchwork dont on essaiera, avec plus ou moins de succès, de recoller les morceaux et de rassembler des détails et des indices dont on peut légitimement parier que beaucoup nous auront échappés, ce film hallucinant et addictif vaut d’abord par sa formidable mise en scène qui nous emporte dans des ambiance successives : une carrière à  ciel ouvert où se commet un meurtre crapuleux, la grande ville voisine et une mine de charbon. A la campagne comme à  la ville, l’air semble vicié, pollué et à  peu près irrespirable. Si les conditions de la vie rurale sont pénibles et précaires, celles de la cité ne sont guère plus reluisantes, loin s’en faut. Promiscuité, insalubrité et misère composent à  présent l’existence quotidienne des exilés de la campagne.

Tout à  la fois thriller et western métaphysique, où la parole est extrêmement rare, le film se double également d’un état des lieux d’une Chine contemporaine dont la croissance exponentielle et la pratique d’un capitalisme effréné ravagent aussi bien ses habitants que ses paysages et sa nature. Nous enfonçant toujours davantage, au propre comme au figuré, dans les profondeurs de l’apocalypse moderne, ce film hypnotique et envoûtant stupéfie par sa noirceur et sa puissance d’évocation d’un enfer terrestre où le sol s’entrouvre pour avaler les hommes hagards et abrutis de crasse et de fatigue. Un constat tragique magnifié par la puissance d’un cinéma puissamment organique et viscéral. Une deuxième oeuvre remarquable signée d’un cinéaste à  suivre de près, sans conteste.

Patrick Braganti

4.gif

People Mountain People Sea
Drame, thriller chinois, hong-kongais de Shangjun Cai
Sortie : 19 juin 2013
Durée : 01h31

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *