5+5 = Jean Elliot Senior

Ancien membre du groupe Crëvecoeur, Jean Elliot Senior propose en cette année 2013″Balade Sauvage » ( chroniques express 102 ), un premier album solo à  la fois drôle et élégant où il est question d’une plante d’appartement qui décide de retourner vivre dans la forêt tropicale. Mais Jean Elliot Senior,  est aussi un amateur de pop rock averti. La preuve avec son 5+5

Juillet 2013

Jean Elliot Senior : Je suis vraiment le mauvais client pour ce genre de questionnaire, je suis un peu vieux con, j’écoute pas grand chose de neuf. je fais parti des blasés qui pensent que (presque) tout à  déjà  été fait. Et puis il y a tellement de vieux groupes inconnus qui méritent qu’on les re-découvrent.

> 5 disques du moment :

The Strypes
Ils ont 17 ans de moyenne d’âge, il sont Irlandais, pas encore d’album au compteur, mais ce que j’ai vu d’eux sur internet m’a assez bluffé. Bien qu’on sente qu’ils sont bien entourés, ils ont tout compris : style,,  image, son, tout est nickel. Les Pretty things des années 2010 !

Marvin / »Barry »
Groupe Français, que j’ai croisé quelques fois sur la route en Angleterre. J’aime bien leur approche de la musique, sans concession et surtout instrumentale. Du Krautrock à  la Française comme à  la grande époque des groupes prog Français. J’aime bien les groupes qui ne regardent pas ce qui se fait ailleurs.

Phosphorescent / »Muchacho »
Je suis assez fan de Mathew Houck en général, mais là  je passe complètement à  côté de son nouvel album, je trouve que le mélange électro folk ne marche pas du tout. Mais bon,,  tous les albums d’avant sont supers, alors il mérite largement sa place dans ma liste.

Cantaloupe / »Splish »
C’est un groupe d’amis de Nottingham, le disque vient de sortir sur,  Hello Thor ! un label anglais. C’est du Krautrock festif je dirais.Uun mélange de post-rock musclé,,  survitaminé et boosté à  la musique de jeu vidéo. A découvrir !

Elephant Micah / »Louder than thou »
Jeune songwriter américain ultra talentueux et prolifique,  qui ne s’embarrasse de rien. Jusqu’à  l’extrême. Des disques enregistrés avec des dictaphones, des morceaux de 7 min ou de 1 min. De la folk à  l’état pur, inventive,,  touchante et débraillée. une voix qui vous ferais passer le code des impôts pour la Traviata.

> 5 disques pour toujours :

Magnolia electric co / »Songs: Ohia »
J’ai découvert la musique de Jason Molina en 2004 je crois, à  l’époque où l’on trainait sur Myspace. Ce type était un vrai génie, une vraie âme torturée, quelqu’un qui brûlait vraiment pour sa musique. Il est mort subitement au début de l’année. Absolument tout ce qu’il a fait est bien. Il avait le don rare de vous faire toucher la profondeur même de la vie avec juste une guitare et une ligne de chant.

The Black Heart Procession / #1
Groupe fondamental pour moi qui m’a poussé à  m’investir plus dans ma musique, a assumer pleinement certains choix. C’est un duo né des cendres Three mile Pilot qui fait une musique d’une noirceur insondable et d’une rare constance. Leur trois premiers albums sont magnifiquement beaux et déprimants.

Neil Young / »On the Beach »
Du grand Neil Young, un album simple et intime. La base de tout ce qu’on appelle maintenant l’anti-Folk »la classe en plus. Album moins connu que Tonight’s thé night dans sa discographie, mais bien meilleur pour moi. ça sent la fin de soirée sur une plage abandonnée. A noter, le soucis du détail sur la version vinyl : l’intérieur de la pochette imprimée avec le motif du dessous du parasol de la couverture !

The Beach Boys / »Pet Sounds »
 » Incontournable, éternel, le génie gravé sur du vinyl, la quintessence d’une époque bénie, un son mono plus riche que n’importe quel 5.1 Dts de merde. Une symphonie adressée à  Dieu, bricolée en 8 pistes. Bref, un chef-d’oeuvre ultime. J’ai eu la chance de voir Brian Wilson en concert et d’avoir une petite dédicace. J’essaie de garder dans ma musique ce caractère enfantin qu’il maniait avec grâce.

Pixies / »Doolittle »
LE groupe avec lequel je suis tombé dans la musique rock. Efficacité, mélodies accrocheuses, plus le vernis des souvenirs de mon adolescence qui rend cet album (et les autres des Pixies) chers à  mon coeur. A noter aussi que le film de Bruno Nuytten  » Albert souffre  » qui utilise largement les Pixies en B.O »l’acteur principal, Julien Rassam, était un des fils de Claude Berri je crois, il s’est suicidé. Et bien avant l’infâme  » Fight club  » on a pu découvrir que la musique des Pixies collait à  merveille sur des images.

Envie de partager :
Publié Dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *