Le Cavalier suédois, de Jean-Pierre Mourey

Après avoir publié  » Entretiens avec Joann Sfar  » et quelques livres consacrés à  Hergé, Les impressions nouvelles, maison d’édition généraliste, »éditeur transgenres » qui publie de temps en temps de la bande dessinée (les livres de Aurélia Aurita notamment) propose cette fois une adaptation du roman  » Le cavalier suédois  » de l’écrivain Léo Perutz publié en 1936. Cette adaptation est signée Jean-Pierre Mourey dont on avait lu de »l’invention de Morel » chez Casterman, en 2007.

l’histoire se passe au début du XVIIIe siècle et met en scène Christian Von Tornefeld, un noble déserteur l’armée polonaise et un voleur en fuite. Et puis voilà  qu’au détour d’un chemin, les deux hommes se retrouvent fortuitement dans moulin abandonné et décident de mettre en place un plan, qui consiste à  échanger leurs identités respectives. Le voleur va alors se faire passer pour Tornefeld et vivre sa vie »bien plus engageante que la sienne.

Si le thème de l†˜usurpation d’identité n’est pas nouvelle, elle trouve ici une forme plutôt originale grâce au style très particulier de Jean-Pierre Mourey. D.’abord par son trait et son dessin précis aux contours très marqués,  et aux tons brunâtres qui évoquent subtilement de la gravure, l’auteur donne à  cette adaptation une forme très étonnante, et ensuite par son récit très dense, presque littéraire et baigné de fantastique.

Et si Le Cavalier suédois est un livre par moment un peu long il vaut malgré tout d’être lu pour la singularité de son récit et par son originalité graphique.

Le Cavalier suédois
Adaptation & dessin : Jean-Pierre Mourey
D’après l’oeuvre de Léo Perutz
Les impressions nouvelles / coll. Traverses
144 pages –  20 euros
Parution : Mai 2013

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *