Notes, 8 – Les 24 Heures, de Boulet

CVT_Notes-tome-8--Les-24-heures_8065Acclamé très vite sur le web, et reconnu comme l’un des meilleurs blogeurs BD de la francophonie, Boulet s’affirme également très bien, et de plus en plus, sur papier. Dans le dernier volet de ses  » Notes  » qui, pendant 7 tomes, ont compilé en version livre les meilleurs dessins de son blog, Boulet réunit cette fois 7 histoires courtes écrites dans le cadre des 24 heures de la BD à  Angoulême entre 2007 et 2013.
A l’instar de l’idée originale outre-Atlantique de Scott McCloud, les 24h de la BD réunissent une troupe de bédéistes français professionnels ou amateurs pour les faire plancher, littéralement, pendant 24 heures sur une BD complète de 24 pages couverture incluse. Hormis l’annuelle pression du chronomètre et de la quantité de planches à  fournir, chaque année ajoute une unique autre contrainte ou thème dévoilé au  » top  » de départ pour éviter toute triche.

Entre  » Le Dimanche En Famille  » qui devait comporter une scène de repas,  de famille en page 12, ou  » Le Ténébreux  » qui insère habilement les trois textes off imposés, les histoires de Boulet ici regroupées font avec tous ces aléas et se succèdent efficacement l’une après l’autre au rythme de commentaires illustrés où il nous parle très simplement et toujours avec humour du travail de dessinateur BD et réfléchit sur des thèmes comme l’inspiration ou le style.
On pourrait croire que ces histoires brèves s’enchaineraient sans aucun lien de causalité et qu’il s’établirait rapidement une sorte de hiérarchie dans l’appréciation du lecteur pour celles-ci, allant de la plus appréciée à  la jugée moins bonne, mais les véritables didascalies de Boulet donnent une profondeur réelle à  chaque et les insère dans un débat plus grand sur le travail d’auteur. Le tout reste donc également solide et fluide.

Boulet témoigne inéluctablement d’un véritable amour pour la BD et pour son travail, et nous confirme par ses réflexions multiples sur les choix illustratifs, la profondeur de champ, par exemple, ou encore plus largement sur le stress et le travail herculéen qui préside à  l’objet BD qu’il s’agit bien là  du 9ème Art.
Ce nouveau Boulet, en majoritaire monochromie, parfois relevée par des pointes d’orange pour souligner la rousseur de la barbe et des cheveux de Boulet, séduit toujours autant par son immédiateté et son humour.
A se garder pour la couette, à  raison d’une histoire par jour au coucher.

Fabrice Blanchefort

Notes, 8 – Les 24 Heures
Scénario & dessin : Boulet
Éditeur : Delcourt/Coll. Shampooing
208 pages- 14,95€¬
Parution : Octobre 2013

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *