Ardalén – Miguelanxo Prado

Adardalenl’Ardalén qui donne son titre à  la nouvelle bande dessinée de Miguelanxo Prado (prix du meilleur album au festival d’Angoulême 1994 pour »Trait de craie »), est un vent marin qui traverse les forêts et les montagnes… Un titre ô combien poétique donc pour un roman graphique qui l’est tout autant, avec une histoire qui met en scène une femme un peu paumée nommé Sabela, et qui à  un moment de sa vie, où elle ne s’est plus très bien ou elle en est , arrive dans un hameau perdu de Galice en Espagne, à  la recherche d’explications pour savoir ce qu’est réellement devenu son grand-père, parti, dans les années 1930 faire fortune en Amérique et qui n’est jamais revenu.
Une enquête qui va conduire cette femme à  rencontrer diverses personnes, dont le vieux Fidel, un homme qui n’a plus toute sa tête mais qui, pourtant, va tenter de fouiller dans sa mémoire afin de trouver des réponses aux questions de Sabela.

Avec »Ardalén » Miguelanxo Prado, que l’on avait perdu de vue depuis le très mitigé »La demeure des Gomez » en 2007 est de retour avec un album très différent du précédent »Ardalén » est une bande dessinée où il est question de mémoire et surtout des souvenirs. En l’occurrence, il s’agit de la mémoire défaillante d’un vieillard persuadé d’avoir parcouru le monde et vécu en Amérique latine. Le récit est beau et poétique, plein de détails, tellement beau, et presque trop beau pour une femme qui veut absolument trouver une histoire en guise de vérité absolue.
Entre les cases, viennent s’intercaler par moment des documents fictifs, des articles de presse, des fiches encyclopédiques en rapport avec le récit du vieux Fidel, de manière à  rendre plus crédibles encore l’enquête de Sabela et les révélations qui lui sont faites.
Voici donc une Bande dessinée qui prend son temps, tout comme le lecteur qui saura adapter son rythme de lecture à  celui d’un livre pas avare en texte, aussi romanesque que poétique et qui propose en filigrane une jolie réflexion sur la transmission et le travail de mémoire.

Benoit RICHARD

Ardalén
Scénario & dessin : Miguelanxo Prado
Editions Casterman
25 pages couleurs – 24€¬
Parution : mai 2013

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *