[Monnot-mania] : Gontard! – Comment Ramener Un Noyé A La Rive

Gontard

Tu ne sais pas grand-chose de Gontard!… moi non plus.

Si j’en crois sa poésie débraillée et ses textes bruts de décoffrage, il habite vers Valence, navigue dans la seconde moitié de la trentaine, est marié, aime sa femme, ses filles, a du mal avec notre monde, le temps qui passe et probablement Noël. Dans l’absolu tu t.’en tapes complètement mais dans la réalité et le shaker cérébral du garçon, cela donne un cocktail détonnant, amer et délicieux.

« Comment Ramener Un Noyé A La Rive » peut s’apparenter à  un film d’art et d’essai de de la cinémathèque de Romans-Sur-Isère, en noir et blanc bien sûr, sans scénario et sans images non plus. Ouais mon pote, un film en noir et blanc sans images »cherche pas je viens de déposer le brevet ! Le brûlot givré d’un compulsif du sample cinéradiotéléphile et que sais-je encore. Une drôle de dérive hypnotique, très très haut perchée, savamment orchestrée et bouleversante.

La bande-son est un socle sur lequel se dresse la statue des mots déclamés, distordus, crachouillants, comme émis d’une fréquence interdite. Tu ne l’identifies pas clairement, mais elle te porte, familière. Secondaire presque, remarquablement précise et affûtée. Piédestal.

Gontard ! appelle ça :  » expression directe  » ou  » talk-over permanent sur sample Sono Mondiale « .

Les morceaux sont courts (douze en vingt minutes), certains ne sont que des slogans, des banderoles suspendus à  une grille d’usine en dépôt de bilan (Les Actes, Roi Bâton). Comment Ramener Un Noyé A LA Rive, qui donne son nom à  l’album, est une magnifique déclaration d’amour anarchisante. Et il y a cet hymne, sur un thème proche de celui de la B.O. d’Amicalement Votre : »La France Des Epiciers ». A l’heure où la littérature jeunesse est instrumentalisée pour gratter des voix dans la fange, à  l’heure où les hordes liberticides se répandent en flaques malodorantes sur les grands boulevards (oups mon impartialité légendaire !), ce morceau de bravoure réchauffe mon petit coeur meurtri par l’actualité politique. Il te remet les idées en place au cas où tu serais sur le point de céder aux sirènes du populisme.

 » Dis Papi, toi qui a grandi dans la France des épiciers
Raconte comment est remontée un jour à  la surface cette odeur nauséabonde
Canalisation éventrée ou quoi !
Tout petit t.’a t.’on bien appris »toujours »à  mettre des gants
Appris aussi qu’il fallait faire un triste mariage et envier ton voisin jusqu’à  la mort
Triste humanité dans la France des épiciers et des rombières. « 

Attention : Cet homme, probablement dingue, est dénué de toute retenue. Il détient une vraie puissance de feu et une foi profonde en ce qu’il fait et raconte.

 » Nous sommes cernés par des cibles
Mais j’te promets je fais c’que j’peux Papi
Je chante pour moi tout seul
Je me bats contre l’invisible armada, la France silencieuse
Je n’ai aucune certitude que cela sera lu ou écouté un jour ou l’autre
Dans les eaux contaminées du souvenir Papi
Je me rappelle de ta dernière phrase quand pétrifié tu me disais :
Ne te fais pas de bile toi et moi on sait disparaitre depuis longtemps
Dis Papi raconte »raconte » »

Bien sûr Gontard! n’est produit et distribué que par lui-même. Tu peux te procurer son boulot ici : http://gontard.bandcamp.com. C’est toi qui fixe le prix et je te connais, tu es quelqu’un de bien, tu mettras tout en oeuvre pour que Gontard! et tout ceux de sa trempe puissent continuer de s’exprimer LIBREMENT dans  » la France des épiciers « .

Ps : je te recommande aussi vivement l’opus suivant du Monsieur, le tout aussi bon  » Travesti « .

Sorry But Home Recording Records

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *