Kanopé – Louise Joor

9782756036762vEn 2137, la Terre est surpeuplée et l’humanité est menacée par l’épuisement des ressources. La flore et la faune ont quasiment disparu et les terres vierges ont été avalées par l’urbanisation, mais il existe encore un endroit déserté par la civilisation en raison d’un grave accident nucléaire : l’Amazonie, revenue à  l’état sauvage et colonisée par une communauté d’éco-terroristes qui entendent y vivre comme aux premiers âges, prêts à  tout pour défendre leur territoire de toute incursion étrangère. Plantes et animaux ont survécu à  la contamination mais semblent avoir subi de lourdes mutations. C.’est dans cette jungle impénétrable et mystérieuse que Jean, pirate informatique, trouvera refuge, parvenant à  échapper de justesse aux robots des autorités policières.

Avec ses jolies nuances de vert profond, la couverture constitue à  elle seule une invitation à  pénétrer l’univers de cet album de SF écolo-forestière post-tchernobylienne. Le trait de Louise Joor, à  mi-chemin entre le manga et l’école bruxelloise, révèle un talent certain, même si pour ma part je ne suis pas vraiment client. Mais on doit lui reconnaître ce mérite, celui d’être également la scénariste et la coloriste de cet album qui ne manque pas de charme. Ecolo dans l’âme, la jeune auteure belge signe donc ici sa toute première BD, aboutissement logique de ses collaborations en tant qu’illustratrice notamment pour Oxfam. A travers ces 128 pages, elle démontre qu’elle a parfaitement intégré les problématiques environnementales de son époque : la  » grande catastrophe  » est à  nos portes, voire déjà  dans la place, mais tout n’est pas perdu »Le constat est lucide sans être moralisateur. Louise Joor a opté pour un optimisme un peu naîf mais rafraîchissant qui n’élude pas pour autant la gravité d’un désastre écologique. Quand ils n’ont pas deux têtes, les animaux ont des pustules quelque peu inquiétantes mais restent familiers. D.’ailleurs, l’élément le plus mature et le plus émouvant de l’histoire est incarné par ce bison solitaire aux prises avec un puma, un bison pas vraiment à  sa place dans la jungle amazonienne et en qui l’héroîne a cru déceler dans l’oeil un gouffre de solitude.

Destiné avant tout à  un public adolescent, et plus largement  » adulescent  » cette BD intègre aussi les éléments de la romance, l’histoire d’un amour impossible entre deux êtres que tout sépare en apparence : Kanopé, une jeune  » sauvage  » orpheline dont les ancêtres étaient des éco-martyrs et le jeune hacker Jean poursuivi par les autorités du monde extérieur. A travers la rencontre de ces deux êtres  » anti-système  » Louise Joor a l’air de rien synthétisé ce qui pourrait caractériser le militantisme des années à  venir, l’alliance des adeptes les plus radicaux de la décroissance et des  » terroristes  » des réseaux informatiques.

Laurent Proudhon

Kanopé – Louise Joor
Scénario & dessin : Louise Joor
Editeur : Delcourt
Collection : Mirages
128 pages – 16,10 €¬
Parution : 2 avril 2014

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *