LastMan, tome 4 & 5 – Balak, Sanlaville et Vivès

LastMan5_couvEn seulement 5 tomes, 5 stickers collector et 1 unique numéro spin-off de »Sexy Sirène » »LastMan » s’impose triomphalement comme une série manga à  l’univers aussi coloré, dense, et étendu qu’addictif. Ses derniers volets confirment avec une aisance qui frise le génie que nous sommes à  présent au coeur chaud-bouillant d’une saga qui explose, crache, hurle, et résonne de toutes parts à  un rythme prenant qui semble bien loin de ne donner aucun signe d’essoufflement.

Ces deux derniers épisodes nous plongent au centre de la ville de Paxtown, la cité technophage natale de Richard Aldana, bien au-delà  des limites connues des territoires de la Vallée des Rois. Sur les traces de Richard, Marianne et Adrian font rapidement la rencontre de Tomie Katana, pop-star plus que voluptueuse adulée de Paxtown et accessoirement feu Mme Aldana. Les cerveaux et réels magnats derrière la Fight Fist Funeral Cup qui s’apprête à  inaugurer sa nouvelle édition ont cependant des plans obscurs pour ramener Richard sur le ring et récupérer la fameuse moitié de carte dont Marianne a possession. Leurs intrigues, mafieuses font rapidement présager d’une fascination folle envers la Vallée des Rois et du danger qui guette Marianne et Adrian mais c’est sans compter sur le retour du puissant Cristo, ni la récente participation du duo de choc, Marianne Velba&fils, dévoilant un Adrian aux commandes de puissantes incantations. l’incipit du tome 5 à  la Vallée de Rois nous ramène chez le Roi Vigil, inquiet devant la disparation de la famille Velba et par l’entrée de Richard Aldana dans la cité, et prêt à  sécuriser de nouveau la Vallée et à  s’armer en conséquence. , On retrouve avec plaisir Elorna, la très têtue et combattive future-amoureuse d’Adrian, que l’on devine sur le point de prendre un rôle plus important dans la saga.

C.’est une parade d’action qui nous attend par la suite, enchaînant rebondissement sur rebondissement, nous dévoilant quelques clés sur la mythologie de la Vallée et s’achevant en un cliffhanger insoutenable impliquant nos héros principaux. Avec son action coup-de-poing, les habituelles pointes d’humour décalé bien équilibrées, et une mythologie et galerie de personnages de plus en plus enrichie, on achève »LastMan 5″ avec une furieuse envie d’y revenir et de vite coller dans nos pages nos autocollants à  la façon Panini.

Derrière son marketing attrayant et inéluctablement efficace, il se tient véritablement dans »LastMan » une densité, profondeur, et, somme toute, tous les éléments d’un nouveau grand classique. Un †˜must.’ contemporain à  surtout ne pas éviter.

Fabrice Blanchefort

Last Man – tomes 4 et 5
Scénario & dessin : Balak, Sanlaville et Bastien Vivès.
Editeur : Casterman
204 pages – 12,50€¬
Parution: Mars et Juin 2014

Envie de partager :

One thought on “LastMan, tome 4 & 5 – Balak, Sanlaville et Vivès

  1. Je suis bien d’accord avec toi FB, ce manga est une tuerie. Vivement la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *