Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive – Christophe Donner

Christophe Donner ©JF Paga - Grasset
©JF Paga – Grasset

Christophe-DONNERCette phrase qui a été prononcée par le célèbre Orson Welles lors du fameux Festival de Cannes 1968 est donc le titre du nouveau roman de Christophe Donner (« A quoi jouent les hommes« ). Un roman qui parle du cinéma d’avant, sur une période qui court de la fin des années 60 à  la fin des années 70. Une période faste pour le 7ème art avec bien sûr la nouvelle vague et qui vit l’éclosion de nombreux cinéastes dont Claude Berri et Maurice Pialat. Deux auteurs au style et aux tempéraments bien différents qui furent liés par le cinéma mais aussi et surtout par leurs intérêts et par leurs relations familiales avec l’excentrique producteur Jean-Pierre Rassam, véritable personnage central de ce roman.

Loin des histoires de stars, loin des paillettes, Christophe Donner nous propose d’entrer dans les coulisses du cinéma, de partager la table de Jean-Pierre Rassam, de suivre les débuts de Claude Berri au cinéma avec »Le vieil homme et l’enfant » de comprendre la dureté du caractère de Pialat, de passer un moment en plateau avec Jean Yanne, de côtoyer quelques-unes de ces fortes personnalités qui ont fait le cinéma des années 70, de voir et de comprendre de l’intérieur, comment toute cette industrie fonctionne, comment les films se font et se défont à  coups de millions, de castings ratés, de guerre des égos.

Sans prendre de gants et sans état d’âme, Christophe Donner nous plonge au coeur des vies à  la fois passionnantes et déprimantes de ces gens de cinéma qui remplissent les pages de ce roman, ne nous épargnant rien de la faiblesse et de la médiocrité des uns et des autres. Au coeur de son récit, il y a donc ce trio constitué de Jean-Pierre Rassam, Claude Berri et Maurice Pialat. Donner nous raconte tout d’eux, : leur amitié, leurs jalousies, les contradictions, leurs violences, mais aussi l’amour et la force qui pouvaient les animer chacun à  leur manière.

Avec son style direct, ne s’embarrassant pas de littérature, Donner va à  l’essentiel, nous raconte sans nostalgie le cinéma d’une époque bien révolue, celle où les producteurs et les réalisateurs voulaient changer le monde avec leurs films. Donner nous raconte cette époque dans un récit plein de réalisme, extrêmement documenté, raconté avec passion à  travers des dialogues souvent criant de vérité.

Livre emprunt de souvenirs et de diverses anecdotes de tournages, livre à  la fois féroce et hautement romanesque, qui parle d’un univers rempli de personnages exubérants et excessifs, un peu comme dans un film de Pialat, »Quiconque exerce ce métier stupide » » vous fera revivre ce cinéma des années 70, sous un jour différent et vraiment étonnant.

Benoit RICHARD

Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive
Roman française Christophe Donner
Editeur : Grasset
304 pages – 19€¬
Parution : 20 août 2014

> Lire un Extrait du roman

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *