The John Steel Singers – Everything s A Thread

The John Steel Singers 2014D.’abord ne pas vouloir que l’été se termine, si vite, si tôt. Heu. En fait se rendre compte que l’été n’a pas réellement eu lieu. Et du coup, se retrouver bien content de le retrouver tout entier, tout chaud emballé dans une galette. Oui, dans ce Everything.’s A Thread de The John Steel Singers, formation australienne pas encore bien repérée sur la mappemonde rock.

Retrouver l’été dans ces refrains sunshine pop délivrés avec une évidence désarmante et une belle énergie (Happy Before). Dans cette musique joueuse qui s’abandonne à  une contagieuse joie du rythme et de choeurs poussés bien haut (Common Thread). Dans ce plaisir visible à  bidouiller une potion regénérante slalomant entre psyché rock vintage et indie pop colorée (réjouissante The Marksman). Dans cette joie de délivrer un groove qui balance, tout en revisitant les délires lysergiques flower power à  coup de fuzz sonore (State Of Interest ou TGI Tuesdays).

Si les voyages fleuris proposés par cette joyeuse bande venue de Brisbane s’inscrivent dans un revivalisme néo seventies déjà  très emprunté ces dernières années, reconnaissons à  The John Steel Singers une aisance confondante à  délivrer une pop sacrément décontractée qui vous fait taper du pied dans la seconde, comme sur l’imparable Mj’s On Fire Again.

Pour céder à  notre vieille marotte de comparaisons, disons que, sur ce deuxième album, le gang déniché par l’excellent label Full Time Hobby, ce serait un peu comme les artisans de The Phoenix Foundation, australiens aussi, qui tout en soignant leur art de mélodistes pop, s’amuseraient à  se lâcher psyché 70.’s à  la façon de Tame Impala, dans un nuage de guitares fuzz envapées, de batteries up tempo et de distorsions électro kaléidoscopiques témoignant d’une belle liberté.

Conviés tout de go à  cette joyeuse récréation psyché-surf-rétro-funky pop improvisée sur le bord de mer, on ne se montre pas pressés de quitter le ponton, saluant quelques portraits d’augustes ancêtres qui trônent (The Zombies, Love, 13th Floor Elevators) et même parfois de grands frères locaux des eighties (Oingo Boingo, The Triffids).

Et puis, soleil au zénith et bonne humeur partageuse aidant, on s’abandonne juste au plaisir de cette feel good music qui rayonne et remplit mieux que bien pendant quarante minutes son office, : célébrer avec talent la joie de l’instant. Un art que possèdent manifestement dans leurs gênes depuis des décennies les musiciens vendus des antipodes et dont le temps ne tarit pas la constance.

Vous vous plaignez de ne pas, avoir eu d’été ?, Écoutez donc cet album, vous le trouverez dedans, tout rayonnant.

Franck Rousselot

The John Steel Singers. Everything.’s A Thread
(Full Time Hobby Records)
Paru le 19 mai 2014

site John Steel Singers
Full Time Hobby Records
facebook

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *