Sens – Marc-Antoine Mathieu

sensCase après case, un homme, seul et anonyme, marche, guidé par des flèches énigmatiques. Des flèches, rien que des flèches, sans inscriptions et dans tous les sens. Une fois de plus, Marc-Antoine Mathieu a décidé de nous perdre dans les dédales d’un parcours initiatique aussi aléatoire que mystérieux. Et si la vérité était dans l’absence de sens ?

Rien que pour le soin apporté à  l’édition, je ne peux que relever ma note. Le tirage a été complètement adapté à  la thématique (le sens, illustré par la flèche), et comme l’histoire est muette, les rares caractères vont jusqu’à  se diluer, en incrustation discrète sur la couverture ou convertis en cryptogrammes fléchés sur la page d’introduction, seule concession à  l’alphabet latin. On a ainsi entre les mains un objet étrange, à  la blancheur candide, qu’on pourrait définir comme une BD oubapienne doublée d’un superbe livre d’art graphique.

A l’intérieur de ce bel écrin, l’histoire, difficilement racontable, tient plus de l’exercice de style escherien. Marc-Antoine Mathieu (MAM pour les »intimes »), qui nous a plus habitués à  des aplats noirs dominants, s’est ici entiché du blanc et du gris, comme pour agrandir l’espace, ouvrir le champ des possibles, de tous les sens possibles. Toujours aussi facétieux, l’auteur talentueux de Julius Corentin Acquefacques, dans un style épuré, continue à  nous faire prendre des vessies pour des lanternes à  l’aide de moult trompe-l’oeil, mises en abyme et autres chausse-trappes. Si tout ce que voit le personnage dans son parcours erratique ne s’avère être qu’illusion, c’est en même temps à  nous, lecteurs, qu’il demande de se méfier des apparences, d’accepter une autre réalité que celle transmise par la vision ou encore qu’il puisse y avoir une multitude de réalités selon la direction prise. Quand bien même cela nous oblige à  réécrire sans arrêt notre conception de la vie, à  réinterpréter les vérités que l’on se forge au fil du temps, voire accepter notre impuissance devant les questionnements existentiels propres à  tout être humain.

Comme cet homme au chapeau, nous errons en quête de sens, seul face à  nous-mêmes, fragiles dans un univers énigmatique et mouvant, où la réalité n’a de cesse de se dérober. Une fois encore, Marc-Antoine Mathieu vient nous subjuguer avec cet album étonnant dans lequel il nous offre en dessin toute la richesse de son imagination sans limites. Sans aucun doute, une oeuvre qui  » fera sens  » dans la sélection officielle d’Angoulême 2015.

Laurent Proudhon

Sens
Scénario et dessin : Marc-Antoine Mathieu
Editeur : Delcourt
Collection : Hors-Collection
256 pages – 25,50 €¬
Parution : 13 novembre 2014

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *