Visible la nuit, de Franck Maubert

visible-la-nuit-maubertDans Visible la nuit, Franck Maubert, écrivain et passionné d’art, retrace le parcours de cette figure de l’art contemporain des années 70 à  travers un roman où il est évidemment question de cet artiste à  part et incompris, mais aussi et surtout de Paris, de cette période charnière de la société où l’on passe du disco au punk, où le quartier des Halles voit s’ériger le centre Pompidou. Un quartier que connaît bien l’auteur pour y avoir vécu quelques années aux côtés de Malaval et d’autres artistes plus ou moins obscurs.

C.’est grâce à  des amis communs, dont Jean-Marc Roberts, que Franck Maubert, surnommé à  l’époque Mao-Mao, fait la connaissance de Robert Malaval. Originaire de Nice, ce grand gaillard, fan des Stooges, des Stones et de Dylan rejoint la capitale dans les années 60 pour faire connaître et développer son art.

Incompris du public et de la critique, Malaval proposait des créations très  » rock.’n’roll,  » et trop provocantes pour l’époque. Son caractère difficile et son alcoolisme notoire n’arrangeant rien, l’artiste sombre peu à  peu dans la déprime mais ne se décourage pas malgré les échecs »jusqu’à  finir dans un sorte de happening au centre culturel de Créteil où il assure un travail de commande sous le regard médusé de passants tantôt interloqués, tantôt méprisants.

Avec ce très beau roman, Franck Maubert, à  l’époque âgé d’une vingtaine d’années et fasciné par le bonhomme, rend un hommage pudique et passionné à  cet artiste maudit, à  la vie incroyablement dense et mouvementé. On croise au fil des pages, très tard la nuit, au coin d’un bar ou dans une ruelle sombre, des personnages étranges, des oiseaux de nuits de l’époque : Alain Pacadis, Jean-Pierre Léaud, mais aussi Malcolm McLaren et même Aragon qui proposera un soir aux deux hommes de le raccompagner chez lui.

Livre d’une authenticité indéniable, témoignage sincère d’une époque riche, marquée par les les excès en tout genre, Visible la nuit n’est peut être pas le roman le plus en vue de cette rentré littéraire 2014 mais c’est sans doute l’un des plus touchants et sincères que vous pourrez lire.

Benoit RICHARD

Visible la nuit
Roman de Franck Maubert
Éditions Fayard
208 pages – 17€¬
Parution : aout 2014

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *