Chroniques Express 117

Lucas-Santtana

Watoo Watoo / The Keys / Midget! / The End / Lucas Santtana / Disco Sympathie / Homieland vol.1 / Véronique Vincent & Aksak Maboul,  / Maya Kamati / Liz Cherhal / Kid Francescoli /

Watoo-WatooWatoo Watoo – Une Si Longue Attente

Watoo Watoo, »des oiseaux écolo de la télé des années 70/80″ c’est le nom qu’ont choisi, il y a quelques années, Michaël et Pascale comme identité pour leur projet musical. Installé à  Bordeaux, en couple à  la ville comme à  la scène, Watoo Watoo propose avec Une Si Longue Attente 10 chansons radieuses et mélancoliques subtilement arrangées qui ne mettront pas bien longtemps à  vous séduire. Avec un son gentiment rétro qui évoque pêle-mêle Broadcast, Stereloab, Holden, mais aussi le krautrock et la bossa-nova, Watoo Watoo convainc de bout en bout grâce à  des titres entrainants et généreux qui font de ce disque une gourmandise french pop aussi lumineuse que soyeuse. [4.0] Benoit Richard
Jigsaw records – 2014

The KeysThe Keys – You Can’t Beat Me If I’m Not Playing

Le label tourangeau Another Record sortait fin septembre un très bel album signé The Keys, soit le projet musical du toulousain Boris Paillard aujourd’hui installé au Canada. Si c’est déjà  le 8ème album pour ce garçon, pour ma part, c’est une première et une jolie découverte. Le disque a été enregistré pendant l’hiver 2013 au Pays de Galles en compagnie d’Odran Trümmel, Andy Lévêque et Sammy Decoster, mais également avec quelques talents locaux rencontrés par hasard et que l’on retrouve aux cuivres, aux cordes et aux choeurs.,  Dès les premiers titres, You Can’t Beat Me If I’m Not Playing, dégage une vraie chaleur, un plaisir de jouer évident. Ce côté »disque de copains » festif, enjoué, cuivré et plein de charme se ressent sur chaque titre ou presque et constituera au final un très bon moment de musique pop-folk partagée. [3.5] Benoit Richard
Another Record – 2014

midget-bois-et-charbonMidget! – Bois et charbon

On avait trouvé dans le premier album de Midget! un moyen de se consoler de l’absence prolongée (entre 2009 et 2013) du duo formé par Mocke et Armelle Pioline. Deux ans après, le très beau »Lumière d’en bas » Midget! est de retour avec »Bois et charbon ». Un disque aussi subtil et brillant que pouvait l’être le précédent. Un disque dans lequel le duo poursuit un travail de composition et d’écriture là  encore très abouti tout en étant un poil différent que sur Lumière d’en bas, avec notamment la présence d’une batterie (Flavien Girard, des Hiddentracks d’Angil). Mais une fois encore on est épaté par la qualité des mélodies fragiles, par le son rond et velouté de la guitare de Mocke, par les arrangements délicats qui viennent entourer la voix fragile et charmeuse de Claire Vailler. [4.5] Benoit Richard
We are Uniques records – 2014

The EndThe End – Music For An Imaginary Movie

Ne cherchons pas midi à  14heures. La formule est dans le titre : »Music For An Imaginary Movie ». Si beaucoup d’artistes adorent créer avec l’idée d’écrire la B.O. d’un film qui n’existe pas, on pourrait dire que celle composée par The End (un duo électronique, formé en 2013 par Sox et De Andria) serait destinée à  un film du genre »comédie ». Une comédie un brin débridée un brin romantique, un brin désuète, avec en fond des raisonnantes qui nous ramènent aux ritournelles de Vladimir Cosma ou François de Roubaix mais également et surtout à  celles de Sebastian, Sébastien Tellier et autres Mr Oizo pour les films de Quentin Dupieux. [4.0] Benoit Richard
Cosmonostro – 2014

Lucas-Santtana-coverLucas Santtana – Sobre Noites e Dias

Découvert avec son 4ème album, le superbe Sem Nostalgia, Lucas Santtana confirmait l’année suivante avec O Deus que devasta mas também cura. Le voilà  de retour avec »Sobre Noites E Dias » sur le label No Format, et c’est toujours aussi bon. Avec Devendra Banhart, Lucas Santtana partage ce goût pour les cultures mêlées, avec cette façon toujours au audacieuse et convaincante d’accorder des influences sud-américaines à  la pop et aux sonorités électroniques. Cette alchimie parfaite entre divers courants, elle est encore bien présente sur cet album magique, rempli de musiques, à  la fois rythmées, tendres, chaleureuses et,  mélancoliques. Un pur bonheur ! [5.0] Benoit Richard
No Format – 2014

disco-sympathieCompilation Versatile – Disco Sympathie

Dans les années 80, si l’on était plutôt new wave, on écoutait The Cure, Joy Divison, Depeche Mode. Si,  l’on était plutôt banché hard rock, on écoutait Iron Maiden, Trust, AC/DC. Et puis le samedi soir tout le monde se retrouvait à  la discothèque du coin pour s’éclater sur des titres disco funky sans prétention, produits par des artiste qui pour la plupart resteront inconnu qui avec comme seul fait d’arme, un 45T. Le DJ Benjamin Vidal,  propose, sur une idée de Gilbert Cohen, le boss de Versatile, de se replonger dans cette époque, de redécouvrir ces morceaux aujourd’hui oubliés mais qui symbolisent bien la fraicheur et l’innocence de la scène club de l’époque. Une jolie Madeleine pour les vieux fans du Hit des clubs et sans doute une découverte pour les autres »l’occasion de passer un bon moment sur du vieux son 80.’s, avec tout plein de sunlight music, de textes un brin naîfs et de solos de saxo à  gogo. [4.0] Benoit Richard
Versatile – 2014

homielandCompilation Bromance – Homieland vol.1

En matière de musique électronique, l’événement de la semaine c’est la sortie de Homieland vol.1, la première compilation du label Bromance records.Une compilation en deux parties, avec d’une part  » Family  » qui fait la part belle aux artistes maison (Sam Tiba, Panteros666, Louisahhh!!! Maelstrom et bien sûr Bordinski « ), et d’autre part  » Friends  » qui comme son nom l’indique rassemble des artistes amis de la maison Bromance (Jimmy Edgar, Jon Convex, Para One, Suicideyear, JoeFarr ») u total c’est 19 titres pour un ensemble très dense qui couvent un spectre musical assez large allant de la techno minimale au hip hop avec au milieu de tout ça quelques tueries, à  commencer par le titre d’ouverture The New International Sound,  signé Gener8ion, un morceau électro dark minimaliste et totalement jouissif ! [4.0] Benoit Richard
Bromance – 2014

12inch_gatefold_v92012.inddVéronique Vincent & Aksak Maboul – Ex-Futur Album

Au début des années 80, le 3ème,  album de Aksak Maboul, groupe belge composé de Marc Hollander et Vincent Kenis ne verra finalement jamais le jour. Mais la perspicacité de Marc Hollander va permettre, quelques 30 années plus tard, de voir le projet refaire surface et permettre au disque de sortir. Accompagnés de la chanteuse Véronique Vincent des Tueurs de la lune de miel devenus ensuite les Honeymoon Killers (auteur de la mythique reprise Nationale 7 de Charles Trenet) ; Aksak Maboul sortait cet automne sur Crammed Discs près de 30 ans après son second album,  » Ex-Futur Album  » un ensemble de morceaux très séduisant qui nous replongent immédiatement à  une époque où les groupes s’appelaient Les Portes-Mentaux, Les Calamités, Taxi Girl ou encore Les Ablettes »tout une frange de french pop aujourd’hui oubliée et qui revit à  travers ce formidable album qui n’a pas pris une seule ride [,  4.0] Benoit Richard
Crammed Discs – 2014

Maya-KamatiMaya Kamati – Santié Papang

Maya Kamati a vécu dans un univers musical riche, sur son île de la Réunion. Entre un père membre de Ziskakan et une mère conteuse. De ce terreau riche d’histoire(s), elle développe un style qui doit beaucoup au Maloya, un blues ternaire, créole, chanté par les esclaves dans les plantations de canne de l’île. Patrimoine immatériel de l’UNESCO, ce blues est aussi rarement chanté par une femme. Ce code là , Maya le brise, comme celui de la structure ternaire, qu’elle mélange avec une forme de folk plus occidental. Maya chante en créole de la Réunion. Nos oreilles françaises ont rarement l’occasion de s’en imprégner malgré la grande fratrie qui unit l’hexagone à  ses régions d’outre-mer. Ce faisant elle se fait le héraut d’une culture qu’on connait mal sous nos latitudes. Je me laisse porter par ces sonorités dans lequelles je reconnais de ci de là  un mot de ma langue maternelle, et cette musicalité intrinsèque. Pour ce qui est de la musique, je reste malheureusement de marbre. Le folk d’ici ou de là  ne vit jamais mieux que quand il est porté par de solides et pénétrantes mélodies. Dont ce premier album manque encore cruellement. A suivre [2.5] Denis Verloes
Atmosphériques – 27 octobre 2014

1405676848_Les_survivantes_copyright_Morvan_PratLiz Cherhal – Les survivantes

Dur ! Dur quand on est la petite soeur de Jeanne Cherhal, de ne pas subir la comparaison sempiternelle avec la grande soeur. J’ai essayé, promis, d’aborder ce second album, sans rapprocher les deux noms. Mais c’est impossible. D’abord, parce que Liz partage avec sa soeur un timbre de voix d’un mimétisme stupéfiant. Peut-être un peu plus grave chez la benjamine. Ensuite, parce que tout en remplaçant le piano de la grande soeur par la guitare… Les deux soeurs naviguent dans le même univers mélange de variété française et de pop écrite. Sans doute un peu plus »féministe » pour Jeanne, mais on sent au fil de Les survivantes les revendications existentielles d’une fille du siècle; sans doute un peu plus jazzy pour la plus jeune, mais ce n’est pas si flagrant. Du coup quand, manque de pot, comme les titres de ce nouvel album ne s’insinuent pas immédiatement dans les oreilles, le critique n’entend plus que les éléments de comparaisons, à  l’avantage de Jeanne. Pas un mauvais album non, juste une album bien fait, mais un peu lisse pour espérer marquer de l’empreinte d’une autre Cherhal, la chanson française de 2015. [2.5] Denis Verloes
Kalmia Productions / L’autre distribution – Février 2015

Kid-FrancescoliKid Francescoli – With Julia

Depuis quelques années le kid de Marseille nous régale de ses chansons trip hop délicates placées ici sous le signe de l’amour. l’album est dédié à  Julia Minkin, une jeune femme rencontrée lors d’un voyage aÌ€ New York avec laquelle il a partagé une passion et dont découle l’humeur de ce disque.
Enregistré sur 4 ans et produit en compagnie d’un membre du duo Nasser, »With Julia » dévoile des pistes mélancoliques et nostalgiques composées principalement à  partir de machines sur lesquelles la voix de Julia fait son petit effet sur la plupart des titres. Un disque plein d†˜émotion, de douceur et ma foi fort agréable. [3.5] Benoit Richard
Microphone Recordings – 2014

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *