Panda Bear – Panda Bear Meets The Grim Reaper

Panda Bear photo 2015

Premier rendez-vous de l’année et déjà premier grand plaisir : le nouvel album de Panda Bear envoie valser très haut, sous les étoiles, sa pop vocale et expérimentale. Voyage coloré, hypnotique et addictif.

Panda Bear 20152015 est à peine entamé que se publie déjà un disque qui devrait marquer l’année. Double plaisir que de retrouver les aventures discographiques de l’ami Panda Bear, qui s’était rendu indispensable à  nos oreilles depuis son mémorable Person Pitch en 2007 et que de le voir atteindre avec Panda Bear Meets The Grim Reaper de réjouissants sommets musicaux.
Cinquième album concocté en compagnie de l’agitateur sonore Pete Kember a.k.a. Sonic Boom, cette « rencontre avec la Grande Faucheuse » malgré son sombre intitulé, envoie briller bien haut, très haut, sous les étoiles, sa pop expérimentale. Et sonne comme l’aboutissement éclatant du langage musical développé depuis quasi quinze ans par Noah Lennox, éminent membre des bouillonnants Animal Collective.
Aussi original qu’au sein de son groupe mais de façon moins bruyante, plus harmonieuse et plus lisible, l’ami Noah continue à  privilégier majesté des harmonies vocales, mélodies pop aux vertus hypnotiques et choeurs extatiques en quête de hauteurs célestes. Le tout passé au tamis de sonorités électros d’humeur joueuse aux parfums tubesques (Mr Noah ou Crosswords).
Retrouvant avec un plaisir renouvelé la signature sonore de notre ursidé favori – harmonies vocales aussi élégiaques qu’expérimentales, sorte de mix aérien entre The Beach Boys et The Flaming Lips – Panda Bear Meets The Grim Reaper affiche de plus un tempérament d’humeur franchement plus ludique et dansant qu’à l’accoutumée.
Privilégiant variété des rythmes, beats hip-hop (Crosswords), groove d’humeur dance (Butcher Baker Candlestick Maker) ou percussions électro-tribales (Come To Your Senses), la musique de notre panda bien aimé continue à  diffuser ses ondes positives et élargir avec gourmandise le champ de sa pop cosmique, se perdant et se retrouvant avec bonheur dans les méandres de ses compositions malicieuses à  base de samples aux vertus hypnotiques.
Électro digitale instillée par Sonic Boom, zestes d’expérimentation (les aboiements canins de Mr Noah), vocaux paradisiaques inspirés des chants du Pacifique ou de yodels suisses (l’addictif Boys Latin) se joignent la main en une ronde irrésistible à  la séduction enfantine et aux couleurs pétaradantes.
Ultra-moderne autant qu’archaïque, ludique et pourtant traversée de courants discrètement mélancoliques (Tropic Of Cancer, allusion à  son père disparu digne du meilleur Brian Wilson), la Panda Bear Pop affiche pour cet enthousiasmant cinquième épisode une séduction et une luxuriance qui en font une inépuisable boîte à bonbons aux couleurs acidulées et aux parfums doux-amers.
Le plus réjouissant dans ce voyage à  l’aspect aussi cosmique que intra-utérin étant que, pour comprendre les racines et ingrédients de la musique de notre ursidé musical n’empêche en rien de se retrouver encore une fois immanquablement séduits et chavirés par le caractère personnel de ses mélopées uniques, chants mêlés de joie, de rêves et d’espoirs.
Réussite incontestable entre avant-garde et évidence pop, Panda Bear Meets The Grim Reaper, tout en faisant la nique à  moult formations hype en vue, devrait rallier un public plus vaste qu’ordinaire à  la cause de notre panda chantant. C’est bien tout le mal qu’on souhaite à  ce vrai bienfaiteur de nos oreilles.

Franck ROUSSELOT

Panda Bear – Panda Bear Meets The Grim Reaper
Label : Domino Records
Sortie : lundi 12 janvier 2015

À écouter : le EP Mr Noah avec trois titres bonus inédits (voir lecteur spotify)

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *