Dylan Horocks – Hicksville

Dylan Horrocks hicksvillel’histoire raconte comment Leonard Batts, un journaliste américain spécialisé en,  bande dessinée, décide de partir en reportage, en Nouvelle-Zélande, et plus précisément, à  Hicksville d’où est originaire Dick Burger, la star montante de la BD afin de réaliser la biographie ultime sur celui qui en quelques années s’est imposé comme la référence majeure dans le monde des comics.
Mais une fois sur place, notre journaliste a bien du mal de trouver son chemin mais finira quand même avec un peu de chance,  à  trouver cette ville qui ne ressemble à  aucune autre, et pour cause, elle n’est constitué que de fans de comics. Pourtant, quand Léonard Batts tente d’évoquer le nom de Dick Burger, les autochtones ont tendance à  se refermer, comme s’ils ne portaient pas vraiment la star dans leur coeur. Mais quel secret peut donc bien cacher Hicksville ?

Tout comme Magic Pen, Hicksville nous plonge dans un récit atypique, fait de nombreuses ruptures, de digressions, un récit entrecoupé de,  mini-récits dessinés dans un style souvent différent. On y trouvera là  de nombreuses références aux comics bien sûr, aux BD de super-héros et même un hommage à  la BD franco-belge dont l’auteur s’avoue très fan, après avoir découvert les albums de Tintin durant sa jeunesse.

Si le livre n’est pas aussi éclatant visuellement que ne pouvait l’être Magic Pen, au niveau narratif, il montre déjà  toute la singularité de l’auteur néo-zélandais qui signe là  une ode à  la bande dessinée avec notamment un avant-propos très touchant où il évoque son père et ses souvenirs d’enfance.

En parallèle à  cette réédition, Casterman continue d’explorer l’oeuvre foisonnante de Dylan Horocks en publiant At Work, un recueil de 200 pages comprenant des récits, des dessins, des histories courtes publiés ici et là  au cours de ces trente dernières années. Si dans ses longs formats l’auteur fait preuve d’une grande diversité graphique et narrative ; que dire à  propos de ces nouvelles dessinées rassemblée ici si ce n’est que l’univers de cet auteur est décidément incroyable de nuances et de créativité, passant allégrement d’une trait ligne claire très réaliste à  un dessin aux contours charbonneux plus abstrait. Rare sont les auteurs aussi à  l’aise avec toutes les formes graphiques. Dylan Horocks en fait partie.

Benoit RICHARD

Hicksville – Dylan Horrocks
Editeur : Casterman
Collection : Univers d’auteurs
264 pages – 25,00 €¬
Date de parution : 28 janvier 2015

At work –  Dylan Horrocks
Editeur : Casterman
Collection : Univers d’auteurs
200 pages – 25,00 €¬
Date de parution : 28 janvier 2015

Envie de partager :