O – Ohm part.1 & 2

Ohm

Il n’est pas toujours facile de s’exposer à  la lumière quand on a été l’homme de l’ombre de nombreux artistes comme Syd Matters, Mina Tindle ou encore Los Chicros. C’est pourtant la route toute tracée que commence à  emprunter Olivier Marguerit, alias O, qui a publié en peu de temps 2 EP aboutis et très personnels, intitulés sobrement part 1 et part 2, comme s’il voulait encore profiter encore un peu de son précieux anonymat.

ohm-part1Ce multi-instrumentiste avait pourtant déjà  officié en tant qu’auteur-compositeur-interprète au sein du duo My Girlfriend Is Better Than Yours, en compagnie de Laurie Lassalle, plus connue dans le milieu du cinéma en tant que réalisatrice de films et de clips. De cette époque révolue, O a gardé le goût pour une pop libre aux accents psychédéliques et des vidéos originales et libres, en témoigne le clip dansant en forme de strip tease pop et décalé sur le titre éponyme My Girlfriend Is Better Than Yours.

Inspiré par le titre de Kraftwerk Ohm Sweet Ohm O dévoile des titres à  la sensibilité à  fleur de peau, à  la mélancolie retenue, composés seul dans une cave transformée pour l’occasion en studio d’enregistrement, dans le quartier de Pigalle. Comme pour mieux se libérer d’un modèle pop trop réducteur pour lui (couplet/refrain), O crée une nouvelle structure pour chaque chanson à  l’image de la trilogie d’ouverture baptisée trilogie rivière, composée de trois chansons reliées entre elles par des harmonies douces, évoquant la douceur et la plénitude d’une ballade amoureuse au bord de l’eau.

Sur ses chansons, O se livre sans fard, tel qu’il est, une mise à  nu sans impudeur illustrée par les pochettes de ses deux disques, des portraits de lui torse nu et nous fixant de son regard bleu, peints par ses amis. Grâce à  cette sincérité libératrice, O se permet tout musicalement. On y trouve une chanson presque métaphysique sur la création et la peur de se répéter (la bien nommée Répéter/Disparaître), un instrumental bucolique (Entre Dos Aguas) et même une comptine baroque sur le désir incandescent d’une relation amoureuse et charnelle (Bébi).

O cite comme modèle le Rock Bottom, de Robert Wyatt, un album qui selon lui repousse les limites musicales et symbolise la liberté. Loin des normes commerciales qu’il semble fuir comme la peste, il livre une partition aboutie et très fouillée, le résultat d’un cheminement personnel dont le maître mot est l’indépendance, qui va jusqu’au choix de distribution de ses albums, uniquement disponibles en vinyle sur son site et auprès de quelques disquaires qui soutiennent son projet.

Julien Adans

http://oohmmusic.bigcartel.com


Envie de partager :