Quand vous pensiez que j’étais mort – Matthieu Blanchin

Quand vous pensiez que j'étais mort - Matthieu Blanchin

Le fascinant récit du dessinateur Matthieu Blanchin à propos de sa maladie. Il se souvient de tout… de ses journées passées dans le coma jusqu’au jour où il a commencé à dessiner à nouveau.

Il a frôlé la mort, Matthieu Blanchin. On peut même dire qu’il y a goûté durant quelques instants avant de revenir dans le monde des vivants pour retrouver sa femme et de sa fille mais aussi pour raconter les différentes phases de sa maladie, pour revenir sur l’incroyable voyage mental qu’il a fait durant de longs jours passés dans le coma.
Tout a commencé avec des maux de tête insoutenables, puis une plongée dans le coma, puis une trépanation pour enlever la tumeur qui gangrenait son cerveau. Puis il y a eu des une rechute quatre ans après, des moments de doutes, d’espoir, des crises incontrôlables, des fragments de mémoire qui disparaissent… et des visites répétées chez des pontes de la médecine parfois incrédules mais aussi chez des psychologiques beaucoup plus compréhensibles. Et puis il y a eu la lente reconstruction, avec l’espoir de retrouver une vie normale, de pouvoir rependre le crayon et dessiner à nouveau.

Quand vous pensiez que j'étais mort - Matthieu BlanchinTous ces moments clé du drame qu’il l’a touché en 2002, Matthieu Blanchin le raconte de avec un sens du détail incroyable, permettant ainsi au lecteur de comprendre de manière très précise ce qui est à arrivé à celui qui dessinera quelques années plus tard le splendide Martha Calamity Jane.

La première partie de son récit est construite autour des cauchemars qu’il a faits durant son coma. Matthieu Blanchin y dessine tout ce qui lui est passé à travers la tête comme le récit absurde d’un mélange entre réalité, film d’horreur et film policer. Si toute cette partie est un peu longue par moment, en revanche la suite se révèle beaucoup plus passionnante et permettra de bien comprendre les phases par lesquelles est passé Blanchin, mais aussi de découvrir les incroyables capacités de mémoire du corps et du cerveau humain, et la manière dont a pu réagir celui de Matthieu Blanchin à  différents moments clé de son existence, dont on ne donnera pas les détails ici, mais qui ont, semble t-il, contribué à développer sa maladie.

Avec son trait tremblotant, le dessinateur livre là une bande dessinée aussi saisissante que fascinante, qui va bien au-delà du simple récit autobiographique.  Quand vous pensiez que j’étais mort c’est une plongée au cœur du cerveau et de ses mystères, une véritable expérience sensorielle vécue de l’intérieur, racontée avec passion, n’oubliant jamais de prendre du recul et de présenter son histoire d’une manière globale, sans apitoiement, expliquant bien l’importance qu’ont pu avoir ses différentes thérapeutes ainsi que sa famille sur sa guérison et sur la manière dont celle-ci s’est déroulée.
Un Livre intime et bouleversant qui interroge le lecteur sur la vie, la mort, la maladie, sur les pouvoirs insoupçonnés du corps et sur les limites de la médecine traditionnelle et sur l’apport de médecines parallèles.  Un livre qui marque et que l’on n’oublie pas sitôt refermé.

Benoit RICHARD

Quand vous pensiez que j’étais mort
Scénario et dessin : Matthieu Blanchin
Éditions Futuropolis
176 pages couleurs – 24€
Parution : 8 janvier 2015

Envie de partager :