5+5 = Indolore

Indolore-par-Dorota-Stanczy

Sous le nom d’Indolore, Guillaume Simon aura sorti avec Positive Girls , un des EPs les plus joliment folk du moment. Un vrai retour en douceur de la part de celui qui a été le leader de Shine, groupe qui avait déjà brillé mais dans un genre trip hop/pop soul bien troussé. Son 5+5 est donc à son image : délicat, éclectique et en recherche perpétuelle de la mélodie qui fait mouche.

mai 2015

5 disques du moment :

Louis-Jean-Cormier

Louis-Jean Cormier – Les grandes artères
Je l’ai découvert avec Karkwa (Le Pyromane) et puis je suis « tombé en amour » avec son premier album « Le treizième étage« . Ses mots sont simples et forts.

Ásgeir – In the silence
Que dire ? Dès les premières notes, je n’ai qu’une envie, m’envoler pour l’Islande, y tenir un bar de marins pêcheurs, porter un épais bonnet, courir le matin au pied des volcans et y écrire toutes les chansons du monde.

Damon Albarn – Everyday robots
Il n’a jamais cessé de se réinventer, il est incroyable ce mec. Il est l’Angleterre que j’aime.

Grizzly Bear – Shields
Mon groupe préféré. Ils m’envoutent sur disque, m’ont subjugué sur scène. Leur musique est à la fois travaillée et hyper sensible. Ils me soignent.

Iron & Wine – The shepherd’s dog
Je voudrais être son ami, son frère, je voudrais chanter avec lui, et après on irait boire des coups dans un bar paumé de l’Iowa A la fermeture, on partirait sous la neige, on se foutrait de tout, on se ferait embarquer et en cellule on en ferait des chansons.

5 disques pour toujours :

NickDrake

Nick Drake – 5 leaves left
J’ai la sensation étrange d’être parti à sa recherche, je le suis dans les collines du sud de l’Angleterre, je parle à ceux qui l’ont connu, je l’aperçois dans le brouillard, il m’est familier, il flotte, m’attend sur un banc, puis disparaît.

Paul McCartney – Ram
J’adore sa période 68-72, la fin des Beatles, l’alcool, le « cold turkey« , l’Ecosse, Linda, les t-shirts blancs, barbe et cheveux longs, les palissades en bois et les moutons.

Zero 7 – When it falls
Cet album est une réaction chimique, on peut y voir les fluides se tourner autour, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, pour le meilleur.

Terry Reid – Seed of memory
Je ne parlerai jamais assez de Terry. Je voudrais que tout le monde le découvre, l’invite à manger, réalise à quel point son talent est infini. Il est tant de choses à la fois. Je l’aime.

Brian Wilson / Smile
Quand je serai mort, jouez-moi « Surf’s up » et mon coeur battra à nouveau.

 

Envie de partager :