S.H.I.Z.U.K.A. – Isolated

shizuka photo facebook

Mêlant, techno, IDM, electronica, et ambient, le français S.H.I.Z.U.K.A. revient plus en forme que jamais pour un second album en forme de montagnes russes, à découvrir sur le label Chez.Kito.Kat.

S.H.I.Z.U.K.A.  Isolated Cover album chez kito katA peine remis de son Between sorti il y a tout juste un an et de sa version remixée parue en mai 2015, Antony Dokhac alias S.H.I.Z.U.K.A. remet le couvert avec Isolated, œuvre incandescente à la noirceur frigorifiante, réchauffée par quelques sonorités japanisantes, le temps de reprendre son souffle et de replonger en apnée le long de ses 15 tracks au romantisme haletant et à l’agitation rigoriste post-industrielle.

On nage à contre-courant, emporté par des spasmes spectraux aux apparats mélodiques surgis d’un outre-tombe aux allures de Chants de Maldoror, flirtant avec une certaine idée du chaos lovecraftien et de ses forces telluriques.
S.H.I.Z.U.K.A. aime surprendre comme à son habitude, imbriquant chaque pièce dans un puzzle aux images mouvantes, floutant les indices de la techno sous des cassures d’IDM brisée et de down electronica martiale, créant des images sombres recouvertes de nuages rythmiques orageux, de déflagrations retenues et d’onirisme urbain tutoyant les cordes d’un ring dancefloor aux corps trempés d’acier, les mantras électroniques se muant en drones explosifs aux tons de gris éclatés.

Avec ses allures de montagnes russes aux cloisons de maison hantée, Isolated traverse les neurones, écorche les tympans avec une tendresse anthropophage, plantant ses griffes chromées au plus profond de nos rêves éveillés. Un opus à l’énergie viscéralement dévastatrice, à des siècles lumières de ses congénères. Époustouflant.

Roland Torres

S.H.I.Z.U.K.A. – Isolated
Label Chez.Kito.Kat
Sortie : juin 2015

Envie de partager :