True Detective – saison 2

True_Detective_S02E01_3

Parfois, dans le vaste monde des séries actuelles qui compte bon nombre de vraies et grandes réussites, il y a des ratages. Des gros, même. Et cela devient finalement assez rare pour le critique de séries – qui n’a souvent de cesse d’user de superlatifs – qu’il se permet du coup d’en rajouter plus et encore sur le raté complet d’une série. Enfin peut-il satisfaire son besoin d’être méchant, un vrai critique, dans le sens premier du terme. Et la saison 2 de True Detective paraît être la cible idéale. Et pas que pour votre serviteur… Les griefs en 5 points.

1. Le concept de « saison 2 »

Beaucoup de voix se lèvent contre ceux qui comparent la première saison (très réussie de l’avis général) à cette nouvelle fournée. Pourtant, on est obligé de le faire, puisqu’il s’agit d’une suite et non pas d’une nouvelle série. Or, rien à voir, de près ou de loin, avec la précédente saison. Hormis le fait de croiser deux personnes qui se connaissent par le passé et que le présent réunit dans de dramatiques circonstances, il n’y a aucune logique entre les deux True Detective. Alors pourquoi ne pas avoir rebaptisé cette saison en une nouvelle série au patronyme différent ? Cela reste un grand mystère.

2. Une intrigue touffue et inintéressante

Disons-le tout net : impossible de réellement comprendre, dès les premiers épisodes, les tenants et aboutissants de l’intrigue policière qui se joue sous nos yeux. Et comme la suite s’enfonce un peu plus dans des complications franchement peu passionnantes, on décroche vite. Jusqu’à se cogner complètement de ce qui peut se passer au dénouement final. De fait ( et c’est peut-être le plus intéressant de la série), on comprend et on s’attache aux émois des personnages, leurs passés, leurs rancoeurs et la manière dont ils vont se défaire ou pas de leurs anciens tourments. Mais la psychologie des intéressés est souvent noyée dans un polar bidon qui étouffe vite l’ampleur des personnalités de la série.

3. Des acteurs poussifs et en roue libre

Là, on regrette particulièrement le personnage hallucinant incarné par Matthew McConaughey et celui, sobre et impressionnant, de Woody Harrelson l’an passé. Colin Farrell et surtout Vince Vaughn ne sont clairement pas à la hauteur : la faute à leurs personnages trop lisses ou trop classiques, certes, mais aussi une fadeur dans l’interprétation qui amène au surjeu pour le premier et à l’inexistant pour le second. A leurs côtés, la flic reste un personnage fort, et l’actrice Rachel McAdams est franchement convaincante. Kelly Reilly, aperçue chez Klapisch, est tout simplement nulle et le troisième jeune flic (Taylor Kitsch) se contente de crisper sa mâchoire et son front. Ce qui reste limité, vous en conviendrez.

images-de-la-saison-2

4. Une mise en scène absente

C’est pour moi l’un des plus gros problèmes. La puissance visuelle et la beauté de la mise en scène du premier volet ont ici complètement disparu. Pire, la reélisation, exagérément lente et irrégulière, montre tout au long des épisodes une platitude dérangeante, qui pose à nouveau la question du lien qui pourrait unir les deux saisons. On dirait parfois un vieux Derrick auquel on injecterait dans l’épisode deux ou trois scènes réussies afin d’obtenir un sentiment de série exigeante de qualité. Il n’en est rien, et jusqu’à l’épisode final trop long (1h30 !!), on attend une véritable personnalisation de la mise en scène qui ne viendra jamais. Et la multiplication des scènes aériennes à chaque début de séquence, c’est fort joli, mais c’est très vite lourdingue…  Amère frustration, logique déception.

5. Une attente insatisfaite

Là, c’est le grief mineur, car le plus personnel, mais grief quand même. True Detective était attendu au tournant, mais l’était surtout fébrilement, par de vrais fans. Elle faisait partie des séries qui avaient très récemment emballé énormément de monde, à l’image des récents Breaking Bad et consorts. D’où l’impression que les gens sont impitoyables dans leurs réactions face à ce ratage, synonyme d’échec aussi pour Nic Pizzolatto, passant du statut de nouveau grand prometteur à celui qui « chute aussi vite qu’il n’est monté ». Attendons de voir une saison 3 qui est normalement prévue, et qui sera à ses manettes…

Jean-François Lahorgue

1

True Detective – Saison 2
Série américaine créée par Nic Pizzolatto
Genre : Drame, Policier, Thriller
Avec : Colin Farrell, Vince Vaughn, Rachel McAdams, Taylor Kitsch…
8 épisodes de 60 minutes
première diffusion US : juin 2015 sur HBO
première diffusion France : juin 2015 sur OCS City1

 

Envie de partager :