Co La – No No

cola-photo

Bonne humeur, collages surréalistes et rythmes percussifs au programme du nouvel album de l’américain Matt Papich alias Co La.

colaC’est sur le label de Daniel Lopatin (Oneohtrix Point Never), Software Recording, que le producteur expérimental Matt Papich alias Co La, signe son nouvel album No No, successeur de son Moody Coup sorti en 2013.
Si la musique abstraite semble aujourd’hui s’immiscer régulièrement dans toutes les strates de la musique actuelle, d’Objekt en passant par Laurel Halo, Actress, Shit And Shine, etc… Co La déploie de son côté un arsenal de trouvailles sonores qui n’est pas sans évoquer la formation suédoise Sound Of Noise, qui faisait de la musique avec des ustensiles de cuisine entre autres.

Sur No No, les rythmiques semblant tirées d’objets du quotidien, se brisent sur des angles mélodiques construits à coups de collages surréalistes, de cris, d’onomatopées, de bribes de jazz ou de dancehall, de bulles d’eau, de mouvements mécaniques d’usines en fusion, de percussions variées… Le tout s’assemble pour former un tout dadaïste des plus hypnotiques, comme une musique d’un futur dévasté par la folie humaine, dépassée par ses propres inventions, chute d’une société de consommation à l’humour noir et bondissant.

Co La ne recule devant rien, puisant l’art de son collage militant dans les premiers travaux d’Herbert, en y injectant fun et franche rigolade. No No glisse constamment sur des bribes d’éléments hétéroclites, formant un tout à la complexité addictive, emprunt de tribalité urbaine et de dancefloor mutant, de culture fourmillante et d’électro-acoustique déjantée, où expérimentation rime avec perfection.

Roland Torres

Co La – No No
label : Software Recording
Sortie : 9 octobre 2015

Envie de partager :