[Monnot-mania] 1=0 – non-deux

1=0-photo

Cette semaine on envoie du bois façon fusion old-school et très bien fendu.

1-0-non-deux1=0 a la bonne idée de sortir une intégrale de ses quatre E.P.’s sortis de 2011 à 2013, Non-Deux, (« non-dits/nous deux » ou bien « 1=0… non plutôt 2 » à cogiter), bien emballée , illustrée, cartonnée et augmentée de quelques inédits. Bel objet !

Derrière la puissance de feu d’une division de chars d’assaut (base rythmique d’une solidité à toute épreuve), le quartet maquille pas mal son affaire, capable, autant dans ses parties de guitares que dans ses textes en français, de la précision de frappe d’un drone et de la finesse d’un habile diplomate. Oui, tes tympans vont saigner sur les très réussies Forteresse et Mossoul (qui en appelle carrément à Virago), mais ton cœur va s’ouvrir, et oui, à l’écoute de Déesse et Nada, de leur coloration pop hyper originale vu le contexte par moment quasi-métal, et de leur très jolies partitions de grattes façon John Frusciante.

La voix oscille entre le flow de Zack De La Rocha ou celui des Beastie Boys, gouailleur, aigu, posé, et un phrasé plus chanté. La vision du monde autant politique que philosophique (1000 pour l’exemple) n’est pas très lumineuse et optimiste mais a le mérite d’être claire, limpide et, c’est à la fois con et triste à dire, réaliste.

Voilà donc des gars inspirés, très bons techniciens, qui, sans être forcément novateurs, balancent un gros rock bien varié, intelligent, ouvert et vont jusqu’à proposer une très chouette réinterprétation du thème de Game Of Thrones dans les excellents bonus proposés en fin de CD (je pense en particulier au délirant Siva Nature et ses flûtes à bec démoniaques-gnac-gnac).

M’est avis que 1=0 défonce tout sur scène : à ne pas louper donc si l’occasion se présente !

Stéphane Monnot

non-deux by 1=0

Envie de partager :