Igort – Les Cahiers japonais

les_cahiers_japonais-4_tel

Au début des années 90, Igort a travaillé pour un éditeur japonais. L’auteur italien revient sur cette expérience dans un beau livre en hommage à la culture japonaise.

Après ses voyages en Ukraine, en Igort - Les Cahiers japonais couv home Russie et Sibérie desquels il ramena Les Cahiers russes en 2012, le dessinateur italien igort se souvient dans Les Cahiers japonais de ses années passées au pays du soleil levant, quand il fut amené à travailler pour la prestigieuse maison d’édition Kodansha.
Durant plus de 170 pages, Igort se met en scène, racontant un peu à la manière de Taniguchi, sa vie là-bas, vivant seul dans son petit studio de 14 m2, dessinant sans relâche, jour et nuit, pour satisfaire aux besoins de son éditeur. Entre deux souvenirs, l’auteur évoque  la culture du pays, mais aussi son histoire, les récits populaires, et bien sûr quelques grandes figures artistiques du pays. C’est ainsi qu’un fil des pages on croisera Takeshi Kitano, Hokusai, Hiroshige, Otomo, Taniguchi, Miyazaki, Gō Nagai le créateur de Goldorak et même le petit tyrannosaure Gon.

De ce copieux livre, de ces cahiers amoureux du Japon, on ressort ébloui par tant de couleurs, de tonalités de styles, de diversité de tons, impressionné aussi par tant de maitrise technique. Car si ce livre est avant tout un condensé de souvenirs, de croquis, de photos, c’est aussi une formidable démonstration de l’art graphique de cet auteur, jouant ici entre le dessin, les textes et les photos avec une habileté étonnante, donnant à son livre par moment des allures de petit musée de l’histoire du Japon.
Un livre très beau, très riche et extrêmement varié, pour un voyage graphique qui plaira aux amateurs de culture japonaise mais pas seulement.

Les Cahiers japonais
Scénario et dessins : de Igort
Editeur : Futuropolis
184 pages couleurs – 214€
Parution : 8 octobre 2015

Envie de partager :