O – Un torrent la boue

Après avoir officié comme sideman pour des gens très bien comme Syd Matters, Olivier Marguerit se lance dans un projet solo en 2015 avec deux Eps prometteurs confirmés en 2016 par un premier album plein de panache.

olivier marguerit par frankie et Nikki

Cet album on l’attendait depuis un petit moment, depuis que l’on avait découvert il y a quelques mois les deux premiers Ep (Ohm part.1 & 2) de O (de son vrai nom de Oliver Marguerit) dont les pochettes étranges et dépouillées laissaient transparaître une certaine fragilité vite confirmée par les chansons contenues à l’intérieur. A l’automne 2015, paraissait une Mostla Tape pour La Souterraine en guise de teaser à ce premier album distribué par le label Vietnam qui nous a offert notamment le splendide dernier album de H-Burns (Night Moves) et plus récemment le joli LP de Pharaon de Winter.

O - Un torrent la boue pochetteAprès avoir fait ses premières armes au sein de My Girlfriend Is Better Than Yours et travaillé comme musicien pour  Syd Matters, Los Chicros, ou encore Mina Tindle et Thousand, Olivier Marguerit prend aujourd’hui son envol et signe un premier album qui respire la liberté et l’originalité, à l’image de son titre aussi singulier qu’énigmatique. Mais plutôt qu’un torrent et de la boue, c’est à un ruisseau et à une brise légère que l’on pense à l’écoute de ces dix chansons s’inscrivent parfaitement dans la production « chanson pop » actuelle… plus que jamais en pleine émulation. Et de la pop, il en est bien question ici. Pas la pop couplet/refrain classique, mais plutôt une pop sophistiquée, mais pas tarabiscotée, pour ce fan de Todd Rundgren et  Robert Wyatt qui s’autorise quelques belles excentricités dans les arrangements mais aussi dans l’interprétation.
Car s’il est sûrement un musicien talentueux qui ose des choses tout au long de ce disque tourbillonnant, avec sa voix, Oliver Marguerit se permet quelques envolées décomplexées, conduisant tranquillement l’auditeur sur des montagnes russes (Répéter/Disparaître, Mon écho, Bibi..), parfois à la limite de la rupture, mais sans que l’on ne ressente une quelconque perte d’équilibre, mais plutôt une forme d’ivresse partagée.
Comme chez François and the Atlas Mountains ou Ricky Hollywood, on s’amuse beaucoup, on s’émeut aussi parfois (L’odeur du coton) mais on  ne s’ennuie jamais chez O,  chaque chanson apportant son lot de surprises. On passe aisément du calme à la tempête sans heurt et avec une souplesse  étonnante.
Après l’album d’Eddy Crampes, Un torrent la boue est la seconde belle réussite en matière de chanson pop qui n’en veut pour ce début d’année 2016.

Benoit RICHARD

O – Un torrent la boue
Label Vietnam/Because Music
Sortie : 29 janvier 2016

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *