Capa L’Etoile filante – Florent Silloray

Florent Silloray retrace la vie extraordinaire du célèbre photographe, loin de l’image de tête brûlée qui lui colle à la peau et qui a fait de lui une légende du photojournalisme.

Capa L’Etoile filante - Florent Silloray

Bien que courte, la carrière de Robert Capa fut extrêmement riche et digne d’un héros romantique. Toujours en mouvement en raison de circonstances historiques qui le conduisirent à l’exil ou dans des pays en guerre pour y prendre des clichés, l’homme fascinait. Véritable caméléon, ll photographiait aussi la mode ou les grands événements et fonda l’agence Magnum. Charmeur, il aimait aussi les femmes, mais son plus grand amour fut sans nul doute Gerda Taro, photographe comme lui et décédée très tôt dans les mêmes conditions, lors d’un reportage dans un pays en conflit.

Capa L’Etoile filante - Florent SillorayPubliée soixante-deux ans après sa mort, cette œuvre consacrée à l’« étoile filante » du photoreportage ne manque pas de charme. Dans une bichromie sépia pour le côté nostalgique, Florent Silloray nous raconte, sous un trait sobre et réaliste, le destin hors normes de Robert Capa, ce nomade permanent toujours prêt à dégainer son Leica pour saisir le cliché parfait. Bien documenté, le récit démarre en 1954, quelques mois avant sa mort – nous y découvrons un homme las et en proie à des questions existentielles sur la tournure qu’a pris sa carrière -, puis enchaîne sur un long flashback linéaire depuis avril 1936, alors que Capa, sans le sou, vient de débarquer à Paris avec sa compagne Gerda pour fuir les Nazis. La plupart du temps, les textes sont en voix « off », vraisemblablement tirés des écrits du photographe.

Si Capa L’Etoile filante constitue un hommage tout à fait décent à celui qui popularisa la photo de reportage, la forme, visant davantage à restituer la réalité, reste toutefois assez sage et ne se distingue pas par une recherche particulière dans la narration ou la mise en page. Le lecteur en quête d’envolées lyriques ou de grandes émotions restera sur sa faim. Mais l’histoire se lit plutôt bien et nous donne l’occasion de découvrir l’homme dont les clichés firent sa renommée et de revivre quelques grands événements du XXe siècle.

Laurent Proudhon

 

Capa L’Etoile filante
Scénario & dessin : Florent Silloray
Editeur : Casterman
88 pages –  17,00 €
Parution : 10 février 2016

Capa L’Etoile filante – Florent Silloray – Extrait :

Capa L’Etoile filante - Florent Silloray

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *